Liens d'accessibilité

Le rapport des services de renseignements américains sur l'Iran


Un nouveau rapport des services de renseignements américains confirme que le gouvernement iranien poursuivait des travaux sur un programme secret d’armes nucléaires jusqu’en 2003 - date à laquelle il l’a suspendu suite à l’attention et les pressions qu’il a attiré de la part de la communauté internationale. Ce rapport appelé National Intelligence Estimate est basé sur des informations nouvellement rassemblées ; il révise les conclusions précédemment faites en 2005 selon lesquelles l’Iran cherche encore activement à se doter d’armes nucléaires.

Le tout dernier rapport indique cependant que Téhéran se réserve au moins l’option de mettre au point des armes nucléaires, en continuant à enrichir et à retraiter de l’uranium, en violation de ses obligations internationales dans le domaine du nucléaire. De plus, l’Iran poursuit son programme de missiles balistiques, et toujours selon ce rapport, l’Iran a les capacités scientifiques, techniques et industrielles pour fabriquer éventuellement des armes nucléaires si le gouvernement décide de le faire.

Le conseiller à la Sécurité nationale des Etats-Unis, Stephen Hadley, dit que ce rapport, récemment rendu public, est une bonne nouvelle. « D’un côté, il confirme que nous avions raison d’être préoccupés par la possibilité que l’Iran cherche à mettre au point des armes nucléaires. De l’autre, le rapport montre que nous avons accompli certains progrès avec nos efforts pour empêcher que cela ne se concrétise. Mais cela nous dit aussi que le danger de voir l’Iran se doter d’une arme nucléaire demeure... un problème très grave. »

Lors d’une conférence de presse à Washington, le président George W. Bush a dit que l’Iran constitue toujours une menace à la paix. Monsieur Bush a souligné que l’Iran a repris ses activités d’enrichissement de l’uranium en 2005, une étape clé non seulement pour la production d’énergie nucléaire civile, mais aussi pour la fabrication d’armes nucléaires. « L’Iran était dangereux, l’Iran est dangereux et l’Iran sera dangereux s’il a le savoir-faire nécessaire pour fabriquer une arme nucléaire. Ce rapport, le National Intelligence Estimate, indique que l’Iran avait un programme secret, clandestin d’armes nucléaires. C’est ce qui ressort du rapport. Qui peut dire que les Iraniens ne relanceront pas un nouveau programme secret d’armes nucléaires ? »

Le président Bush dit qu’il continuera à oeuvrer de concert avec les alliés des Etats-Unis pour empêcher l’Iran de mettre au point des armes nucléaires. La communauté internationale envisage actuellement une troisième résolution qui imposerait de nouvelles sanctions contre l’Iran. Le rapport National Intelligence Estimate décrit comment une politique à la fois d’incitation à la coopération et de sanctions peut donner des résultats, a dit Monsieur Bush. C’est une bonne nouvelle pour ceux qui pensent que, d’un côté nous pouvons faire pression, et de l’autre, nous devons donner aux Iraniens le moyen de sortir de l’impasse. Et notre espoir est que les Iraniens choisiront la diplomatie pour aller de l’avant.

Les Etats-Unis et les quatre autres membres du Conseil de Sécurité de l’ONU, à savoir la Russie, la France, la Grande-Bretagne et la Chine, plus l’Allemagne ont d’abord offert à l’Iran, en juin 2006, une série de mesures d’incitation si Téhéran accepte de suspendre son programme d’enrichissement et de retraitement de l’uranium. De plus, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a promis d’avoir des entretiens avec des officiels iraniens, n’importe quand et n’importe où, si l’Iran suspend lesdites activités. L’offre d’une solution diplomatique est toujours valable.

XS
SM
MD
LG