Liens d'accessibilité

L'éradication de la maladie du ver de Guinée


Quatre pays africains – Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ethiopie et Togo – sont les lauréats du Prix du Centre Carter pour leurs efforts ayant mis fin à la transmission de la maladie du ver de Guinée. Le Centre Carter est une organisation non-gouvernementale, à but non-lucratif, fondée par l’ancien président des Etats-Unis, Jimmy Carter et son épouse, Rosalynn. Monsieur Carter et l’ancienne Première Dame étaient présents ce mois-ci au Nigeria à la cérémonie de remise de ces prix à Abuja, la capitale.

Au cours de la même cérémonie, le président malien Amadou Toumani Touré a reçu un prix spécial pour son leadership dans la campagne en vue d’éradiquer la maladie du ver de Guinée dans les pays francophones de l’Afrique. Le Nigeria a également reçu une mention spéciale pour avoir presque entièrement éliminé ladite maladie, l’an dernier, sur son territoire. Les participants ont prédit que cet objectif historique sera atteint cette année. Les quatre pays honorés par le Centre Carter, en 2008, viennent s’ajouter à la liste des autres nations ayant déjà éradiqué cette terrible maladie : Bénin, Mauritanie, Ouganda, République centrafricaine, Cameroun, Tchad, Inde, Kenya, Pakistan, Sénégal et Yémen.

La maladie du ver de Guinée est une affection débilitante causée par un parasite et qui provoque des douleurs sévères et des problèmes économiques. L’infection se produit quand les personnes boivent de l’eau contaminée par les larves du ver de Guinée. Après un an, le ver, d’une longueur d’un mètre, émerge lentement du corps par une ampoule sur la peau, causant une douleur insupportable. Les enfants qui souffrent de cette maladie ne peuvent aller à l’école, parce que, comme toutes les autres victimes, ils sont affaiblis pendant environ deux mois, quand le ver commence à émerger. Les communautés affectées souffrent de pénuries alimentaires quand les victimes de cette maladie ne peuvent pas continuer leurs activités agricoles.

La campagne internationale menée par le Centre Carter pour éradiquer cette maladie a réduit de plus de 95 pour cent le nombre de cas recensés dans le monde. Les chiffres sont passés d’un total de quelque 3 millions et demi, en 1986, à moins de 10 000, en 2007. Aujourd’hui, seuls cinq pays – Nigeria, Niger, Soudan, Ghana et Mali – doivent encore éradiquer complètement cette maladie. 96 pour cent des cas encore recensés dans le monde sont au Ghana et au Soudan.

Le gouvernement des Etats-Unis oeuvre, depuis des années, pour améliorer la santé des populations dans le monde entier, y compris au niveau des efforts d’éradication du ver de Guinée, en Afrique. Comme la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice l’a dit, les Etats-Unis cherchent à aider les citoyens des pays étrangers à améliorer et transformer leurs propres vies tout en bâtissant leurs propres nations.

XS
SM
MD
LG