Liens d'accessibilité

La situation économique déplorable de l'Iran


Alors que les Iraniens marquent la fin de la fête de Nowruz, le nouvel an traditionnel, avec ses promesses d’espoir et de vie nouvelle, la situation économique en Iran demeure déplorable. Avec le président Mahmoud Ahmadinejad à la tête de l’Iran depuis trois ans, le taux d’inflation est de 19 pour cent, celui du chômage dépasse les 10 pour cent, tandis que ce taux, chez les jeunes, a atteint 21 pour cent. Bien que l’Iran soit le quatrième producteur mondial de pétrole, le peuple iranien est confronté à des pénuries et au rationnement du carburant.


Le président Ahmadinejad a utilisé les revenus pétroliers pour subventionner fortement certains articles tels le sucre, le blé, le gaz et les huiles de cuisine. De nombreux économistes estiment que ces subventions ont conduit à une inflation accrue et n’ont pas aidé à créer des emplois.

Les Iraniens démunis continuent d’être les principales victimes de cette situation économique. L’inflation, dit l’économiste iranien Saeed Leylaz, est ce qui tue les pauvres. Des centaines de milliers de personnes se retrouveront sous le seuil de pauvreté, en raison du taux d’inflation.

Pendant ce temps, l’Iran est confronté à des difficultés - le gouvernement refusant de se plier aux résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU, qui lui demande de suspendre son programme d’enrichissement de l’uranium. Le Conseil de Sécurité a imposé trois séries de sanctions contre l’Iran. Celles-ci comprennent des restrictions sur les échanges commerciaux, le gel de certains biens iraniens à l’étranger, et un appel lancé à tous les pays de faire preuve de vigilance dans leurs transactions avec des institutions financières iraniennes. De plus, les Etats-Unis ont pris des mesures pour limiter l’accès de l’Iran au système bancaire international, pour éviter que l’Iran ne l’utilise pour financer son programme nucléaire et son appui au terrorisme.

Le président George W. Bush dit que les Etats-Unis sont préoccupés par les conséquences pour le peuple iranien des choix faits par le gouvernement de Téhéran. « Nous sommes préoccupés par la situation des particuliers. Je me préoccupe de la mère qui souhaite élever son enfant dans un climat d’espoir… D’un autre côté, le peuple iranien doit comprendre que ces conditions existent, pour la plupart, en raison , soit de la mauvaise gestion du gouvernement iranien, soit de l’isolement auquel ont conduit les décisions de Téhéran en politique étrangère. »

La politique du régime de Téhéran a rendu les choses très difficiles pour le peuple iranien, dit le président Bush. Les leaders iraniens ont isolé un grand pays et empêchent leur peuple de concrétiser dans les faits leurs droits fondamentaux.

XS
SM
MD
LG