Liens d'accessibilité

Tchad : Le président Déby souhaite un déploiement rapide de l’EUFOR


Le président du Tchad a lancé hier un appel solennel à l’Union européenne pour qu’elle procède au déploiement de sa force dans l’est du Tchad. La mission de l’EUFOR a été interrompue en raison de l’offensive rebelle contre N’Djamena. Les Européens espèrent pouvoir reprendre ce déploiement dès le début de la semaine prochaine. « Je lance un appel solennel à l’Union européenne et à l'initiateur de cette idée, la France, pour faire en sorte que cette force vienne s’installer le plus rapidement possible pour alléger le poids que nous supportons aujourd'hui », a déclaré le président Idriss Déby Itno sur la radio française Europe 1.

Quelque 3 700 soldats européens, dont plus de 2 000 Français, seront déployés dans l’est du Tchad et en Centrafrique pour protéger les réfugiés du Darfour, mais aussi les déplacés tchadiens et centrafricains.

Pour rétablir le calme sur le terrain, le gouvernement de N’Djamena a décrété hier le couvre-feu dans la capitale et dans six régions de l’intérieur. Mahamat Nouri, le leader de l’UFDD, hostile au régime Déby, a déclaré sur les ondes d’une radio française que le gouvernement contrôle la capitale, mais pas le reste du Tchad, comme l’a affirmé mardi le chef de l’Etat tchadien.

Par ailleurs, selon Amnesty International, quatre responsables de l’opposition politique ont été arrêtés pendant les combats du week-end dernier et pourraient actuellement être détenus au palais présidentiel de N’Djamena. Des centaines de Tchadiens continuaient hier de rentrer dans leur pays après s’être réfugiés au Cameroun voisin.





XS
SM
MD
LG