Liens d'accessibilité

La CEEAC réunie en sommet apporte son soutien au président tchadien Idriss Déby Itno


Au sommet de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, qui s’est tenu hier à Kinshasa, six chefs d’Etat ont affirmé leur soutien à leur homologue tchadien, Idriss Déby Itno, et condamné la tentative de prise de pouvoir par la rébellion. Ce sommet extraordinaire était placé sous la présidence du chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila, président en exercice de la CEEAC.

La situation au Tchad sera également évoquée cette semaine à Dakar, où s’ouvre jeudi le sommet de l’Organisation de la Conférence Islamique. L’hôte du sommet, le président sénégalais Abdoulaye Wade, a annoncé qu’à cette occasion, un pacte de paix serait signé entre les présidents du Tchad et du Soudan.

Tom Erdimi, du Rassemblement des forces pour le changement, l’une des rébellions opérant dans l’est du Tchad, a noté que les deux pays sont libres de signer ce pacte s’ils le souhaitent. Et M. Erdimi s’est dit prêt à se rendre à Dakar pour exposer au président Wade les conditions posées par la rébellion tchadienne à toute discussion avec le gouvernement de N’Djamena.

Ici à Washington, le département d’Etat s’est felicité des efforts de médiation du président Wade entre le Tchad et le Soudan. Le porte-parole Sean McCormack a précisé que les Etats-Unis seraient représentés à la cérémonie d’ouverture par le chargé d’affaires Jay Smith.

La Force européenne, l’Eufor, s’est déjà déployée dans l’est du Tchad, et cette semaine elle a commencé à se déployer également dans le nord de la Centrafrique où une rébellion est encore active. Il s’agit de l' Armée populaire pour la restauration de la république et de la démocratie. Son porte-parole, le capitaine Laurent Dim-Woei Beviti, a exprimé le souhait de voir confier au président burkinabè Blaise Compaoré le rôle de médiateur entre les rebelles de l’APRD et le gouvernement de Bangui.



XS
SM
MD
LG