Liens d'accessibilité

Cameroun :  l’Assemblée nationale adopte le projet controversé de révision de la Constitution


La modification de la Constitution camerounaise élimine la limitation du nombre de mandats présidentiels qui avait été instaurée en 1996. Paul Biya pourra donc, s’il le souhaite, briguer la réélection en 2011. L’opposition a fait vigoureusement campagne contre ce changement, mais le parti au pouvoir a obtenu sans problème jeudi la majorité des 3/5 nécessaire à l’adoption de la révision constitutionnelle.

La révision accorde en outre au chef de l’Etat l’immunité pour toutes les actions prises dans l’exercice de ses fonctions.

Pour Alain-Didier Olinga, expert constitutionnel à Yaoundé, il est indéniable que la politique influence le droit constitutionnel, avec la fluctuation des équilibres politiques.

XS
SM
MD
LG