Liens d'accessibilité

Vifs reproches du vice-président Biden à Israël après l’annonce de nouveaux logements à Jérusalem-Est


En tournée au Proche-Orient, le vice-président américain a publiquement réprimandé Israël pour avoir annoncé la construction de 1 600 nouveaux logements à Jérusalem-Est. Cette annonce sape la confiance après l’accord donné par les Palestiniens à des pourparlers de paix indirects sous la médiation des Etats-Unis, a souligné Joe Biden. Il s’est exprimé après sa rencontre mercredi avec le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah en Cisjordanie.

M. Biden est apparu moins optimiste qu’au début de sa tournée lundi. Il a réaffirmé la position américaine selon laquelle les Palestiniens méritent un Etat indépendant "viable" jouissant d'une contigüité territoriale. Cette perspective est menacée par l’expansion des colonies juives dans les territoires occupés de Cisjordanie et à Jérusalem-Est, disent les Palestiniens.

Critiquant la décision d’Israël de construire 1 600 nouveaux logements à Jérusalem-Est, le vice-président américain a déclaré : « Il revient aux deux parties d’installer une atmosphère propice aux négociations et de ne pas les compliquer. (…)La décision du gouvernement israélien concernant les nouveaux logements sapent cette confiance, une confiance dont nous avons besoin aujourd’hui afin d’entamer des négociations fructueuses. C’est pourquoi je condamne fermement cette action. »

Pour leur part, les Palestiniens avaient convenu cette semaine, avec l’appui de la Ligue arabe, d’entamer des négociations indirectes sous médiation américaine durant les quatre prochains mois. Aujourd’hui, cette décision est remise en question.

Le président Mahmoud Abbas a demandé à Israël de créer un environnement favorable par l’arrêt immédiat des constructions de nouveaux logements et d’offrir aux leaders américains toutes les chances de mener à bien leur mission. Monsieur Abbas a estimé que la politique de peuplement israélienne, particulièrement à Jérusalem, est une menace pour les négociations. Les Palestiniens demandent à Israël d’annuler leur récente décision. Le leader palestinien a affirmé que la paix est son choix stratégique.

Pour sa part, le vice-président Biden a averti que Washington tiendrait les deux parties pour responsables de toute action qui embraserait la situation ou menacerait les négociations.

Beaucoup de Palestiniens se disent pessimistes quant aux récents efforts de paix. Selon les analystes, des négociations indirectes représentent la meilleure chance d’aboutir à la création d’un Etat palestinien.

XS
SM
MD
LG