Liens d'accessibilité

Le procès de l’Angolagate vu par un membre de l’Unita


A Paris, poursuite du procès de l’Angolagate, relatif à un trafic d’armes vers l’Angola dans les années 90, trafic évalué à quelque 790 millions de dollars. Quarante-deux personnes, dont plusieurs personnalités politiques françaises, sont concernées. Il s’agit entre autres de l’homme d’affaires Pierre Falcone, l’un des principaux prévenus, et de l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua.


L’Angola déploie des efforts pour empêcher la poursuite de ce procès, qui empoisonne ses relations avec la France depuis plusieurs années. C’est en effet une source d’embarras pour le gouvernement de Luanda, estime Alcides Sakala, membre de la direction de l’Unita, principal parti d’opposition. « Mais tout éclaircissement est positif, surtout dans le cadre de la consolidation des relations entre l’Angola et la France », a dit encore M. Sakala.

XS
SM
MD
LG