Liens d'accessibilité

La série télévisée américaine South Park censurée suite à des menaces islamistes


Les partisans de la liberté d’expression critiquent la chaine de télévision Comedy Central après qu’elle ait censuré une série très populaire pour avoir fait, dans une de ses émissions, des allusions irrévérencieuses au prophète Mohammed.

Cette série « South Park » est un dessin animé à l’intention des adultes. Elle est connue pour son langage cru et ses insultes. De nombreux Américains trouvent la série insultante, mais elle est très populaire ; ce qui explique sa diffusion par la chaîne de télévision Comedy Central depuis 1997.

Il y a quelques années, Trey Parker, un des créateurs de South Park, en a défendu la philosophie :« Nous ne nous rions pas des gens, nous rions joyeusement, et c’est ce que nous voulons ; nous voulons que South Park amène les gens à se dire : Ne pouvons-nous pas nous détendre ? Tout cela n’est-il pas amusant ? Et cela ne nous détend-il pas ? »

Les musulmans n’ont pas du tout été amusés lorsque South Park a montré le prophète Mohammed vêtu d’un costume d’ours. Dans une annonce publiée sur Internet, un groupe se faisant appeler « Revolution Muslim » a averti que les réalisateurs de South Park pourraient finir comme le cinéaste néerlandais Theo Van Ghogh. Ce dernier a été assassiné de plusieurs cours de couteau, en 2004, à Amsterdam pour avoir réalisé un film critiquant le traitement des femmes dans les pays musulmans.

Lorsque Comedy Central a diffusé l’émission suivante de South Park, mercredi dernier, la chaîne a choisi de masquer le personnage du prophète Mohammed et de supprimer toutes les références au prophète, et ce, au grand courroux des réalisateurs. Dans une annonce publiée le lendemain, ces derniers ont accusé la chaîne d’avoir extirpé un commentaire dénonçant l’intimidation et la peur. Cette révélation a suscité une vive réaction des fanatiques de l’émission et une levée de bouclier des partisans de la liberté d’expression.

Charles Haynes, chercheur au Centre pour le Premier amendement, du nom du premier amendement à la Constitution américaine qui garantit la liberté d’expression aux États-Unis, pense que l’émission South Park est tout à fait en droit d’irriter et d’offenser les gens.« La réponse à un mauvais discours n’est pas moins de discours, ou un contrôle gouvernemental, la censure ou les menaces. La réponse à des propos que nous n’aimons pas est de dire ce qui, de notre point de vue, constitue la vérité, et de bien l’articuler », a expliqué M. Haynes.

De l’avis de cet expert, la réponse de la chaîne Comedy Central constitue un mauvais précédent en ce qui concerne la manière de répondre à des menaces. « Plus nous cédons à ces sortes de menaces en ayant recours à la censure, plus nous verrons une montée de la censure et de l’intimidation », a averti l’expert du Centre pour le Premier amendement.

La série télévisée South Park a offensé d’autres groupes religieux par le passé, y compris les juifs, les chrétiens, les mormons et l’Eglise de la scientologie, mais c’est première fois que la chaîne Comedy Central recourt à la censure contre elle.

Ibrahim Hooper de l’ONG Conseil pour les relations américano-islamiques, a assuré que le groupe « Revolution Muslim » ne représente pas vraiment une menace.« C’est juste une poignée d’individus dotés d’un mégaphone. C’est juste une rhétorique débridée. Le musulman ordinaire des États-Unis voit ce genre de chose et se dit : C’est offensant, mais ignorons-le », a expliqué M. Hooper.

XS
SM
MD
LG