Liens d'accessibilité

Fin des réunions de printemps Banque mondiale/Fonds monétaire international à Washington


Fin des réunions de printemps Banque mondiale/Fonds monétaire international à Washington

Fin des réunions de printemps Banque mondiale/Fonds monétaire international à Washington

<!-- IMAGE -->

Les 186 pays actionnaires du groupe de la Banque mondiale ont donné leur aval à une injection de capital de plus de 86 milliards de dollars et à l’augmentation du poids des pays en développement au sein de l’organisation.

Si tous les membres vont participer à une première augmentation de 3,5 milliards de dollars, seuls les pays en développement et en transition seront autorisés à apporter un complément d’environ 1,6 milliard de dollars qui leur permettra d’augmenter leurs droits de vote.

« L’ajustement du pouvoir de vote nous aide à mieux refléter les réalités d’une nouvelle économie mondiale multipolaire dans laquelle des pays en développement jouent maintenant un rôle clé » a déclaré le Président de la Banque mondiale, Robert Zoellick.

Le grand gagnant de cette réforme est la Chine. Ses droits de vote passeront de 2,77% à 4,42%. C’est le Japon qui a assumé la plus grande réduction de sa part dans les droits de vote, mais les États-Unis, premier actionnaire de la Banque mondiale ont, eux aussi, accepté de réduire leurs droits de vote.

Il s’agissait de la première augmentation générale du capital de la Banque mondiale depuis plus de vingt ans.


XS
SM
MD
LG