Liens d'accessibilité

Deux leaders d’al-Qaïda en Irak tués dans un raid


Les autorités américaines et irakiennes ont annoncé la mort de deux leaders du groupe al-Qaïda en Irak dans une opération menée par les troupes irakiennes appuyées par l’armée américaine.

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a montré à la presse, à Bagdad, des photos des deux corps ensanglantés. L’information a été confirmée par le commandant des troupes américaines en Irak, le général Ray Odierno. Il s’agit « potentiellement du coup le plus sévère infligé à al-Qaida en Irak depuis le début de l’insurrection », a-t-il déclaré.

Selon l’armée américaine, les deux hommes ont été tués dimanche dans un raid contre une maison située au nord de Bagdad, dans une zone où les insurgés sont très actifs.

Le gouvernement irakien et l’armée américaine disent que l’un des hommes était le chef militaire d’Al-Qaïda en Irak, Abu Hamzah al-Muhajir, également connu sous le nom d’Abu Ayyub al-Masri. Il avait remplacé Abu Musab al-Zarqawi, tué dans un raid aérien américain il y a quatre ans.

Selon les mêmes sources, l’autre leader tué est Dawud Muhammad Khalil al-Zawi, également connu sous le nom d’Abu Umar al-Baghdadi. Il était le leader de l’Etat islamique autoproclamé d’Irak et portait le titre de « Prince des croyants. »

Le Premier ministre Maliki a dit, à Bagdad, que les deux hommes ont été retrouvés morts dans un abri sous la maison visée par le raid de dimanche.

On avait signalé leur capture ou leur mort à diverses reprises par le passé, a dit le porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman, qui se dit confiant que cette fois-ci, l’information est confirmée.

Les autorités ont fait état de la mort d’au moins deux autres insurgés dans le raid de dimanche, y compris le fils d’al-Baghdadi, et 16 suspects ont été arrêtés sur la base d’information retrouvées dans la cachette attaquée dimanche.

XS
SM
MD
LG