Liens d'accessibilité

Etats-Unis : la réforme du système financier, nouveau front de la bataille législative


Etats-Unis : la réforme du système financier, nouveau front de la bataille législative

Etats-Unis : la réforme du système financier, nouveau front de la bataille législative

Après la promulgation de la réforme de l’assurance-maladie par le président Barack Obama, la classe politique américaine se prépare à une autre bataille législative, celle de la réforme du système financier mis à mal par la crise économique.

L’économie américaine porte encore les traces de la crise qui a débuté en 2008, provoquant des faillites en cascade dans les secteurs financier, immobilier et des assurances. Dans une tentative désespérée d’empêcher l’effondrement de l’économie nationale, l’administration Obama a mobilisé des centaines de milliards de dollars pour remettre à flot diverses institutions financières privées.

<!-- IMAGE -->

Aujourd’hui, républicains et démocrates sont d’accord pour dire qu’une telle crise ne doit plus jamais se répéter. En revanche, leurs avis divergent nettement quant aux moyens de la prévenir.

Mardi, par exemple, le leader de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a lancé cet avertissement : « Nous n’allons pas permettre d’interminables remises à flot des banques de Wall Street sur le dos du contribuable. C’est pourquoi nous ne devons pas adopter la proposition de réforme du système financier qui va bientôt être débattu au Sénat. Le fait est que cette proposition de loi ne va pas supprimer les problèmes à l’origine de la crise, elle va les aggraver. »

<!-- IMAGE -->

La proposition de loi des démocrates donne à la Réserve fédérale, la banque centrale américaine, le pouvoir d’élaborer et d’appliquer aux grandes institutions financières des règles de protection des consommateurs. La Fed limiterait également les genres d’investissements que ces banques seront autorisées à effectuer.

Les Etats-Unis ne sauraient trainer les pieds concernant la réforme du système financier, a fait savoir l’administration Obama. Pour le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, le système actuel permet aux banques et autres institutions financières de prendre d’immenses risques sans pour autant assumer les coûts de l’échec.

« Vous aviez ce spectacle des Etats-Unis plongés dans la plus grave crise financière depuis la Grande dépression et, pratiquement, aucun outil pour y faire face. Le contribuable était confronté à un choix intenable : laisser tout le système s’effondrer ou alors y risquer des centaines de milliards de dollars de fonds publics », a déclaré Geithner, ajoutant que la solution tient à une réforme bien conçue, et en profondeur, du système.

XS
SM
MD
LG