Liens d'accessibilité

Russie : au moins 38 morts dans deux attentats contre le métro de Moscou


Deux attentats à la bombe ont secoué ce lundi le métro de Moscou, à une heure de pointe, non loin du siège du FSB, le service qui a pris le relais du KGB. Au moins 38 personnes ont été tuées et 60 autres blessées dans le double attentat-suicide.

Le gouvernement russe attribue ces attaques à des rebelles du Caucase du Nord. Ils étaient, dit-on, le fait de deux femmes, qui cherchaient, semble-t-il, à venger la mort de deux leaders tchétchènes de premier plan proches du terroriste présumé Doku Umarov.

La première explosion s’est produite à la station Lubyanka, tuant au moins 25 personnes dans le train et sur la plateforme. Cet arrêt dessert le siège des services de sécurité russes. La seconde explosion a retenti 40 minutes plus tard, à l’arrêt Parc Kultury, quatre stations plus loin.

Le Premier ministre Vladimir Poutine a annulé une visite en Sibérie pour revenir dans la capitale russe. Il a averti que « les terroristes seront détruits. »

Le président Barack Obama a, de son côté, condamné les attaques de Moscou, les qualifiant d’actes atroces; il a assuré que le peuple américain se tient aux côtés de la Russie dans son opposition à la violence extrémiste.

André Denesnera, grand reporter de la VOA et ancien correspondant à Moscou, a souligné « le symbolisme des deux stations de métro » prises pour cibles dans ces attaques. La station du parc Kultury est utilisée par les gens se rendant au célèbre « parc Gorky », et est habituellement bondée de monde, a expliqué Denesnera. La station Lubjanka, elle, dessert l’ancien siège du KGB, aujourd’hui le siège du ministère de l’Intérieur, en charge de la guerre en Caucase du Nord, a-t-il souligné.

XS
SM
MD
LG