Liens d'accessibilité

Etats-Unis : les immigrés et leurs partisans déçus par la lenteur de la réforme de l’immigration


Les militants pour la cause des immigrés aux Etats-Unis se disent frustrés par la lenteur du gouvernement en ce qui concerne la réforme des lois de l’immigration. Ils étaient des milliers à manifester le week-end dernier, ici à Washington, pour exprimer leur mécontentement.

Politiciens, leaders syndicaux et religieux, immigrés et parents et amis d’immigrés, ils étaient des milliers à se mobiliser ici à Washington. Les participants à cette manifestation, baptisée « marche pour l’Amérique », ont exhorté le président Barack Obama à tenir sa promesse de procéder à une révision des lois de l’immigration.

Leyda Lopez, originaire de l’Equateur, est venue à la marche en compagnie de sa mère, qui est arrivée illégalement aux Etats-Unis il y a deux décennies. Elle se dit préoccupée par l’état du débat sur la réforme de l’immigration. « C’est une perte, parce que le président dit qu’il va faire quelque chose et il ne fait jamais rien ; nous attendons cela ; et nous voulons la justice », a-t-elle déclaré.

Sa mère, Mely, explique qu’en raison de son statut, elle n’a pas revu le reste de la grande famille en Equateur depuis 18 ans. Certes, la réforme de l’immigration est difficile, mais elle ne doit pas être impossible, a-t- dit.

Yulmi Rock est, lui aussi, venu à la manifestation avec sa famille. Il explique que de nombreux immigrants sont des professionnels qui veulent tout simplement travailler et apporter leur pierre à l’édification du pays. Il dit que de nombreux immigrants travaillent de 15 à 16 heures par jour, souvent deux emplois mal payés parce qu’ils n’ont pas de papiers.

On estime à 11 millions le nombre d’immigrants en situation irrégulière ici aux Etats-Unis. La réforme qui permettrait de résoudre ce problème a échoué au Congrès en 2006 et 2007.

Le président Obama avait promis d’en faire l’une des priorités de sa première année à la Maison-Blanche. Toutefois, depuis sa prise de fonction en janvier 2009, le chef de l’exécutif est pris dans le tourbillon des débats sur la réforme de l’assurance-maladie, l’économie et les guerres en Irak et en Afghanistan.

Barack Obama s’est adressé aux manifestants du week-end par vidéo, leur promettant d’œuvrer avec le Congrès cette année pour remettre en état ce qu’il a appelé « le système en panne » de l’immigration américaine.

La semaine précédente, le président américain s’était félicité des efforts du sénateur démocrate Charles Schumer et de son collègue républicain Lindsey Graham. Les deux législateurs ont présenté les grandes lignes d’un projet de réforme de la loi américaine sur l’immigration qui vise à renforcer le contrôle aux frontières. Celui-ci prévoit la création d’une carte de sécurité sociale hautement sécurisée pour permettre aux employeurs de ne recruter que les travailleurs en règle avec l’immigration.

Il est, en outre, question d’un programme d’emploi temporaire, qui permettrait aux immigrés clandestins de rester aux Etats-Unis en payant des amendes, des arriérés d’impôts et en effectuant du service communautaire.

Le débat sur l’immigration pourrait être relancé à la faveur des élections législatives de mi-mandat de novembre. Les républicains s’opposent à toute réforme qui ne renforcerait pas le contrôle aux frontières.

XS
SM
MD
LG