Liens d'accessibilité

Obama devrait signer mardi la loi sur l’assurance santé


Obama devrait signer mardi la loi sur l’assurance santé

Obama devrait signer mardi la loi sur l’assurance santé

Au terme d’une ultime et vigoureuse campagne médiatique et politique des démocrates et du président Barack Obama ces dernières semaines, la Chambre des représentants a finalement adopté dimanche le projet de réforme du système de santé.

Le projet de loi a recueilli 219 voix, contre 212. Il avait besoin de 216 voix pour passer la barre. Pas un seul républicain n'a voté en sa faveur et 34 démocrates s'y sont opposés.

<!-- IMAGE -->

C’était donc un vote historique dimanche soir à la Chambre des représentants. Il s’agira maintenant pour les parlementaires de fondre ce projet de réforme de l’assurance santé avec celui adopté au Sénat le 24 décembre dernier. Une fois le Congrès d’accord sur un texte commun, le document ira à la Maison Blanche pour promulgation par le président Barack Obama. Ce qui pourrait intervenir dès demain mardi.

Ces dernières semaines, M. Obama avait multiplié les déplacements et les discours pour plaider la cause de cette réforme, à laquelle les républicains ont fait obstacle jusqu’au dernier moment. Samedi, le chef de l’exécutif s’était rendu au Capitole, devant les élus de la Chambre, pour un dernier plaidoyer.

« Nous avons résisté aux influences indues des intérêts particuliers. Nous n’avons succombé ni à la méfiance, ni au cynisme, ni à la peur. Au contraire, nous avons prouvé que nous sommes un peuple capable de faire de grandes choses » a déclaré M. Obama.

Les démocrates ont rappelé que, dans un pays où la majorité de la population a recours à des assurances privées pour couvrir leurs frais médicaux, il était impératif de faciliter l’accès du plus grand nombre possible d’Américains à ces assurances.

Les républicains n’ont rien voulu savoir, affirmant jusqu’à la dernière minute que le projet de réforme gonflerait la dette publique, et permettrait au gouvernement de contrôler l’ensemble du système de santé.

Le chef de file des républicains à la chambre, le député John Boehner, a lancé un avertissement : « Nous n’avons pas écouté l’Amérique. Et nous n’avons pas reflété la volonté de notre électorat » a averti M. Boehner.

Devant le Capitole, partisans et adversaires de la réforme manifestaient dimanche, criant leur désaccord. Bref, si la bataille législative est pratiquement terminée, encore faudra-t-il que la Maison-Blanche sache rallier l’opinion publique à sa cause. Une course urgente puisque l’on se rapproche des élections de mi-mandat de novembre, pour le renouvellement de la Chambre et d’un tiers du Sénat. Déjà les républicains prédisent une défaite inéluctable des démocrates le 2 novembre prochain, mais les analystes ne sont pas aussi unanimes sur ce pronostic.


XS
SM
MD
LG