Liens d'accessibilité

Les  programmes d’énergies renouvelables freinés par la crise économique


Les  programmes d’énergies renouvelables freinés par la crise économique

Les  programmes d’énergies renouvelables freinés par la crise économique

La crise économique mondiale entrave la promotion des énergies propres et renouvelables. Pour faire face à cette situation, les Etats-Unis veulent s’inspirer de certains pays européens où les mesures incitatives s’appuient non pas sur la fiscalité, mais sur les fonds d’aide.
La plupart de l’électricité des Etats-Unis vient du charbon, du gaz naturel ou du nucléaire, et dans certaines régions montagneuses, des barrages. Moins de 4% de cette électricité provient de sources renouvelables.

<!-- IMAGE -->

Des efforts sont en cours pour inverser la tendance. Dans la région de Seattle, dans l’Etat de Washington, une compagnie locale offre aux consommateurs l’option de contribuer de quatre à dix dollars par mois à un fonds qui financera l’installation de nouvelles éoliennes. Pour le moment, peu de consommateurs se laissent convaincre.

Pour le député John McCoy de l’Etat de Washington, un appui plus important aux énergies renouvelable est nécessaire. La meilleure manière d’accroître l’offre d’électricité éolienne, solaire ou marine consisterait, dit-il, à faire construire les installations par le gouvernement et vendre l’énergie produite aux compagnies d’électricité.

<!-- IMAGE -->

Pour Stanley Florek, responsable d’une entreprise d’énergie solaire de Seattle, cette formule garantit aux producteurs d’énergie de rentrer dans leurs frais. Une forme modifiée de cette mesure incitative a été adoptée récemment par les Etats américains du Vermont, de Californie et de l’Oregon. Un député de l’Etat de Washington prépare un projet de loi dans ce sens.

Toutefois, lorsque les gouvernements sont obligés par la crise économique d’opérer des coupes budgétaires, ces programmes en pâtissent. Ici aux Etats-Unis, diverses compagnies d’électricité sont opposées au modèle européen.

« Nous serions forcés d’acheter de l’électricité dont nous n’avons pas besoin et arrêter nos groupes électrogènes, ou même remplacer l’électricité hydroélectrique bon marché par de l’électricité très chère », s’insurge Dave Warren de l’association des compagnies d’électricité de l’Etat américain de Washington.

XS
SM
MD
LG