Liens d'accessibilité

AQMI soupçonné dans les récentes attaques au Mali et au Niger


Une nouvelle attaque a été signalée, lundi, dans l’Ouest du Niger, à Tilwa plus précisément ; une attaque que beaucoup attribuent à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), même si aucune revendication n’a été faite pour le moment. C’est un poste militaire qui était ciblé. Le bilan est d’au moins 5 soldats tués et une vingtaine de blessés.

Al-Qaïda au Maghreb Islamique est très actif dans la zone frontalière entre le Mali et le Niger. Pour leurs part les populations se sentent abandonnés et sans recours face aux attaques répétées dans la région.

« Ceux qui nous attaquent, aujourd’hui, se replient au Mali automatiquement. Pour nous ce n’est pas vraiment un groupe organisé, qui ont une base, qui sont bien installés, mais ils sortent quand même de la zone du Mali », s’insurge le président du conseil des éleveurs du Nord-Tillabéri, Boubakar Diallo.

Au Mali voisin, une attaque a également été signalée sur l’axe Gao-Ansogo. Certains parlent encore de l’AQMI, d’autre attribuent l’attaque à des rebelles ou encore à des brigands. Les assaillants ont intercepté un camion, tuant le chauffeur sur les lieux et faisant quelques blessés.

Trois agents humanitaires sont actuellement détenus dans la région. Ils avaient été enlevés par AQMI entre la fin novembre et la mi-décembre. Les populations de Gao voient d’un mauvais œil la libération, par le Mali, de quatre islamistes en échange de l’otage français Pierre Camatte.

Pour plus de précision sur l’attaque du camion sur l’axe Gao-Ansogo, on écoute Modibo Tambina, directeur de publication du bimensuel « Le Témoin du Nord ».

XS
SM
MD
LG