Liens d'accessibilité

Washington D.C. célèbre son premier mariage gay


Washington, D.C., la capitale fédérale américaine, reconnaît désormais les unions civiles des couples homosexuels. « Oui, je le veux », cette phrase prononcée par Angelisa Young et Sinjoyla Townsend restera à jamais dans l’histoire du District de Columbia.

Apres douze ans de vie commune, ces deux Africaines-Américaines se sont, en effet, dit oui devant des dizaines de journalistes présents pour l’occasion. « Le rêve devient réalité, explique Angelisa. Je me sens fière et respectée. On a maintenant le droit de s’aimer et d’en profiter légalement. »

Cette reconnaissance est donc une victoire de plus pour les militants de la cause homosexuelle aux Etats-Unis. Washington, D.C., emboîte le pas à cinq Etats américains autorisant le mariage entre conjoints de même sexe : le Connecticut, l’Iowa, le Massachusetts, le New Hampshire et le Vermont.

Mais ces autorisations locales ne signifient pas que toute la société est prête à accepter le mariage gay. Les opposants à cette mesure sont prêts à de longues batailles juridiques pour obtenir gain de cause. Ce fut le cas en Californie, où les unions homosexuelles furent autorisées quelques mois en 2008 avant qu’un referendum locale ne rende la mesure illégale.

A Washington DC, le révérend Harry Jackson de la Hope Christian Church est l’un des farouches opposants au mariage gay. « On ne va pas se laisser faire ! Le mariage a toujours consacré l’union entre un homme et une femme. Nous allons continuer notre combat pour qu’un vote citoyen soit organisé sur le sujet.»

D’autres Etats américains pourraient prochainement légiférer sur la question du mariage gay. En 2009, 49 % des Américains déclaraient dans un sondage être favorables au principe, ils étaient 32 % en 2004.

XS
SM
MD
LG