Liens d'accessibilité

Journée internationale de la femme : Ban Ki-moon appelle à l’égalité hommes/femmes


Le monde entier célèbre, lundi, la journée internationale de la femme. On s’y prépare activement aux Nations-Unies, à travers la conférence de la Commission onusienne sur le statut de la femme, qui réunit plus de 2 000 femmes au siège de l’ONU.

Cette commission est en train de faire le point, 15 ans après, des progrès réalisés depuis la conférence de Pékin en 1995. S’adressant aux délégués, le secrétaire général de l’ONU a noté que des avancées significatives ont été enregistrées, dont chacun peut tirer une légitime fierté, sans verser pour autant dans l’autosatisfaction.

« Un nombre croissant de pays ont mis en œuvre des politiques tendant à promouvoir l’égalité hommes/femmes, ainsi que la santé de la reproduction. La plupart des filles », a-t-il poursuivi, « reçoivent une éducation de base au niveau du cycle primaire. Les chances des femmes d’accéder au gouvernement se sont accrues. »

Le patron de l’ONU a rendu hommage aux ONG féminines pour le rôle qu’elles ont joué à cet égard. Il a toutefois prévenu que l’injustice et la discrimination à l’encontre des femmes persistent dans le monde.

Cet état de fait se traduit notamment par la violence faite aux femmes, les mariages précoces et les mariages forcés, les crimes d’honneur, les abus sexuels et le trafic des êtres humains.

Tant que les femmes et les filles ne seront pas délivrées des affres de la pauvreté et de l’injustice, dit M. Ban Ki-moon, la paix, la sécurité et le développement durable resteront de vain mot.

L’un des moyens trouvés par les Nations-Unies pour éliminer l’inégalité entre les sexes est la création d’une agence chargée de promouvoir des programmes plus cohérents et une voix plus forte pour les femmes. Ban Ki-moon a fait remarquer à cet égard qu’il essaie de donner l’exemple à son niveau. Sous son mandat, dit-il, le nombre des femmes appelées à des postes de haut niveau s’est accru de 40 %.

XS
SM
MD
LG