Liens d'accessibilité

Le Togo dans l'attente du verdict des urnes après la présidentielle du 4 mars


Les Togolais se sont rendus aux urnes, jeudi, pour élire leur président. Six candidats sont en lice contre le président Faure Gnassingbé, arrivé au pouvoir il y a cinq ans à la suite de la mort de son père, Gnassingbé Eyadéma.

Le scrutin est considéré comme un test pour la démocratie dans ce pays ouest-africain.

Le chef de l’Etat togolais, qui a voté à Lomé, la capitale, se dit confiant qu’il gagnera.

L’opposant Jean-Pierre Fabre, surnommé « Obama » par ses partisans, prédit, lui aussi, sa propre victoire. Il assure qu’il y a « un besoin de changement », qui se traduira dans les votes des Togolais, et a mis en garde contre toute tentative de manipuler les résultats.

La dernière présidentielle togolaise - qui date de 2005 et qui avait été remportée par Faure Gnassingbé – avait été marquée par des allégations d’irrégularités. La violence postélectorale avait fait des centaines de morts cette année-là.

Dans les semaines menant au scrutin du 4 mars, les partis d’opposition n’avaient cessé d’accuser le gouvernement de vouloir truquer la présidentielle, faisant monter la tension dans le pays.

Dans l’ensemble, le scrutin s’est déroulé dans le calme. Des observateurs de l’Union européenne et de la CEDEAO avaient été déployés à travers le pays pour surveiller les opérations électorales.

XS
SM
MD
LG