Liens d'accessibilité

Un meilleur accès à l’information pour aider les pays pauvres à s’adapter au changement climatique


L'accès à l'information est d'une importance primordiale, et pourrait aider les pays défavorisés et vulnérables à mitiger l'impact du changement climatique, a déclaré un groupe de travail réuni à Genève.

Ce groupe de travail, qui rassemble 14 experts, avait été mis sur pied durant la troisième Conférence mondiale sur le climat de septembre dernier. Sa mission : aider les pays pauvres et vulnérables au changement climatique à s'adapter.

Les scientifiques ont noté que les événements météorologiques extrêmes augmentent en fréquence tout comme en sévérité. Des centaines de millions de personnes sont menacées de perdre leurs vies et moyens d'existence, et ces dangers augmenteront au fur et à mesure que le changement climatique deviendra plus prononcé. Néanmoins, plusieurs facteurs peuvent aider à mitiger ces dangers, dont les progrès réalisés dans les domaines de la science et de la technologie, et les avancées dans les prévisions saisonnières à long terme. Ces facteurs devraient permettre aux communautés de se préparer et de s'adapter.

A preuve, les dernières statistiques présentées à Genève, montrant que le nombre de victimes d'intempéries a diminué, grâce justement à la prévention.

« Pourtant, des dizaines de millions de moyens d'existence sont perdus parce que l'information ne parvient pas à ceux qui en ont le plus besoin. Permettez-moi d'évoquer l'époque où je travaillais comme coordonateur de l'ONU pour l'aide d'urgence, et combien il était navrant de savoir que les nomades du Sahel allaient voir leurs troupeaux mourir. Mais eux ne le savaient pas. Nous, si, car nous avions accès à des informations dont ils ne disposaient pas », explique Jan Egeland, co-président du groupe de travail.

Prévenus, ces nomades auraient pu vendre leurs troupeaux, ce qui leur aurait donné les moyens de racheter du bétail une fois la crise passée, ajoute M. Egeland. Donc, le groupe de travail va chercher à déterminer comment fournir aux communautés vulnérables – les pays africains notamment - les moyens de survivre aux désastres à l'avenir. Inutile pour les habitants de ces pays de mourir ou de perdre leurs gagne-pain alors que la science a fait de tels progrès. Des recommandations seront publiées début 2011.

XS
SM
MD
LG