Liens d'accessibilité

Chili: plus de 700 morts tandis que la présidente sollicite la communauté internationale


Deux jours après le violent séisme qui a secoué samedi le centre du pays, le bilan provisoire est de plus de 700 morts et les dégâts matériels sont énormes. La présidente, Mme Michelle Bachelet, a sollicité l'aide de la communauté internationale.

Les équipes de sauvetage travaillent sans relâche pour tenter de retrouver d'éventuels survivants ensevelis sous les décombres. La terre a tremblé pendant plus d'une minute. La secousse, qui mesurait 8,8 sur l'échelle de Richter, a détruit plus d'un million de maisons, particulièrement à Concepcion, seconde ville du pays située à une centaine de kilomètre de l'épicentre du séisme.

Le choc a été ressenti jusqu'en Argentine. Mme Bachelet a fait état de plus de 700 morts, mais pour José Abumohor, chef des opérations d'urgences, ce bilan pourrait être révisé à la hausse. La plupart des victimes se trouvaient dans leurs habitations et les opérations de recherche continuent.

Les survivants sont terrifiés, surtout après les répliques qui ont atteint parfois 6,9 sur l'échelle de Richter. Des milliers de personnes dans les zones sinistrées préfèrent dormir à la belle étoile. La ville côtière de Constitucion a été ravagée par les vagues.

Comme pour Haïti, le mois dernier, le monde se mobilise pour aider le Chili. Le président américain Barak Obama a présenté ses sincères condoléances au peuple chilien. Les États-Unis sont prêts à aider dans les opérations de sauvetage et de reconstruction, a-t-il dit.

De son coté, le Premier ministre Japonais Yukio Hatoyama a promis lui aussi l'assistance immédiate de son pays. Pendant la messe du dimanche au Vatican, le Pape Benoit XVI a prié pour le Chili, pays essentiellement catholique.

Alors même que l'on s'efforce de dégager les victimes, des pillards ont pris d'assaut des magasins à Concepcion dimanche, volant des aliments et des appareils électroménagers. La police a usé de gaz lacrymogènes et de jets d'eau pour disperser ceux qui avaient attaqué un supermarché. Pour tenter de maitriser l'insécurité croissante, les autorités ont imposé un couvre-feu à Concepcion et dans la région de Maule.

XS
SM
MD
LG