Liens d'accessibilité

Rwanda: le président Sarkozy reconnaît  de «  graves erreurs» de la France par rapport au génocide de 1994


La France et d'autres pays ont commis de "graves erreurs" d’appréciation pendant le génocide rwandais, a concédé le président Nicolas Sarkozy, jeudi, lors d’une brève visite à Kigali, la première d’un chef de l’Etat français depuis le génocide de 1994.

Une forme d’aveuglement de la France et d’autres pays avait permis au gouvernement rwandais de l’époque d’orchestrer le génocide, a-t-il expliqué aux journalistes à Kigali.

Toutefois, M. Sarkozy n’est pas allé jusqu’à présenter des excuses officielles, comme l’avaient souhaité les associations de rescapés de ce génocide qui avait fait plus de 800 000 morts.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue rwandais, Paul Kagamé, les deux hommes ont exprimé leur volonté de tourner la page de ces tragiques événements pour rebâtir la coopération entre Paris et Kigali.

L'historien et sénateur rwandais José Kagabo, qui était présent à leur conférence de presse, s’est félicité de « cette volonté très déclarée, très affichée » d’aller vers la réconciliation. Il a dit être d’accord avec le président Sarkozy qu’il faut « laisser les historiens faire leur travail. »

XS
SM
MD
LG