Liens d'accessibilité

Sommet sur la santé à la Maison-Blanche


Rencontre ce jeudi à Blair House près de la Maison-Blanche entre démocrates et républicains sur la réforme de la santé. Il s'agit d'harmoniser les projets de loi approuvés par la Chambre et le Sénat.

Ce sommet, présidé par Barack Obama, est un ultime effort des démocrates pour faire aboutir la vaste réforme du système de santé américain. Pour les républicains qui dénoncent le projet de l'administration depuis des mois, c'est l'occasion de se faire entendre et de participer directement au processus.

Inaugurant la séance, retransmise en direct à la télévision, M. Obama a appelé les parlementaires à résoudre leurs différents, faisant valoir que sur de nombreuses questions, républicains et démocrates sont en fait largement d'accord. « Pas de théâtre politique », a-t-il demandé à ses invités.

S'exprimant au nom des républicains, le sénateur Lamar Alexander a dit que son parti estime qu'il faut repartir à zéro, pour réduire les coûts de l'assurance santé. Les républicains souhaitent travailler méthodiquement avec les démocrates pour rédiger un nouveau projet de réforme, a-t-il dit. Par ailleurs, il a également invité le président et les dirigeants démocrates à renoncer à leur projet de faire approuver leur plan par le Congrès, sans le soutien des républicains. Ce serait « scandaleux », a-t-il estimé. Mais le leader de la majorité au Sénat, Harry Reid, a rejeté ces propos. Les démocrates pourraient fort bien passer outre aux objections des républicains et faire approuver un projet de loi, a-t-il dit.

Tout en faisant preuve de bonne volonté, le président Obama se veut réaliste. Il est possible que les deux parties ne parviennent pas à se mettre d'accord, a-t-il admis. Les responsables devront évaluer franchement si le gouffre qui les sépare ne peut pas être comblé. La réforme de la santé reste l'un des principaux buts de son administration. Trop de compagnies d'assurance refusent de couvrir un trop grand nombre d'Américains, et trop de ses concitoyens n'ont pas les moyens de se faire soigner, vu le coût exorbitant de la couverture médicale, a-t-il rappelé.


XS
SM
MD
LG