Liens d'accessibilité

Sarkozy à Kigali: les Rwandais attendent des excuses de la France, mais se veulent pragmatiques


La brève visite, jeudi, à Kigali, du président Nicolas Sarkozy vise à sceller la reprise des relations diplomatiques entre la France et le Rwanda après des années de brouille diplomatique. Le Rwanda avait rompu avec la France en 2006 après qu’un juge français eut lancé un mandat d’arrêt contre les proches collaborateurs du président Kagame. Il les accusait d’être impliqués dans un complot en rapport avec la mort du prédécesseur de Kagame, Juvenal Habyarimana.

« A Kigali, on dit que la France va présenter des excuses au peuple rwandais, de son rôle dans le génocide, surtout son soutien au régime du président Habyarimana, qui a planifié, exécuté le génocide », explique Jean-paul Tuyisenge, journaliste indépendant à Kigali. Pragmatiques, les Rwandais souhaitent également une reprise des activités économiques et culturelles de la France dans leur pays, a-t-il ajouté.

« La France a renoncé à retenir le Rwanda dans le camp francophone », fait remarquer, pour sa part, le journaliste français Vincent Hugeux. Pour ce confrère du magazine « l’Express », « aujourd’hui, même si le Rwanda attend des excuses officielles de la France pour ce qui a été sa conduite avant, pendant et après le génocide de 94, on a trouvé un compris ».

XS
SM
MD
LG