Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : l'opposition durcit le ton


La crise politique se durcit en Cote d’Ivoire alors que l’opposition réclame maintenant ouvertement la démission du président Laurent Gbagbo. Ceci fait suite à la double dissolution du gouvernement et de la commission électorale indépendante.

Les deux principaux chefs de l’opposition, l’ancien président Henri Konan Bedié, et l’ancien Premier ministre Alassane Ouattara, étaient à Ouagadougou ce week-end pour s’entretenir avec le médiateur de la crise ivoirienne, le président Blaise Compaore. Et il a été annoncé qu’une réunion d’urgence sera organisée.

A noter que le nouveau gouvernement ivoirien n’a toujours pas été formé alors que le Premier ministre Guillaume Soro, qui a été reconduit dans ses fonctions, annonçait la formation du nouveau cabinet pour la fin de la semaine dernière.

La fin de semaine a été marquée par des violences. Les plus graves se sont produites à Gagnoa, dans l’Ouest du pays, où cinq personnes ont été tuées vendredi dans une manifestation anti-Gbagbo.

Les quatre leaders de l'opposition viennent d'être rejoints par le N°1 du parti ivoirien des travailleurs Francis Wodié, lui aussi candidat à la future présidentielle, pour exiger le rétablissement de la Commission électorale independante. Du côté de la présidence, on tente de calmer le jeu.

De leur côté, les Etats-Unis et la France ont appelé à l'arrêt des violences qui s'emparent des villes ivoiriennes.

XS
SM
MD
LG