Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : le processus électoral fait du surplace


Le président burkinabé Blaise Compaoré, médiateur de la crise ivoirienne, a convoqué d’urgence à Ouagadougou, mercredi, les deux impliquées dans le grabuge autour du traitement du contentieux électoral. Toutefois, il n’est pas parvenu à leur faire changer de position.

Le camp de Laurent Gbagbo réclame toujours la démission du président de la Commission Electorale indépendante, Robert Mambé Beugré, tandis que l’opposition maintient qu’il n’en est pas question.

Depuis que l’affaire des 429 mille personnes irrégulièrement inscrites sur la liste provisoire a éclaté mi janvier, le climat politique est on ne peut plus tendu en Côte d'Ivoire. Des incidents ont notamment été signalés dans l'ouest du pays où des tribunaux ont été incendiés.

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi la suspension jusqu'à nouvel ordre du traitement du contentieux électoral, décision arrêtée suite à une séance de travail entre le président Laurent Gbagbo et le Premier ministre, Guillaume Soro. Rappelons que le premier tour du scrutin présidentiel est fixé pour fin février/début mars 2010.

XS
SM
MD
LG