Liens d'accessibilité

Etats-Unis : Washington et le gouvernement fédéral paralysés par la neige


La tempête de neige du week-end a déversé environ 60 cm de neige sur la région de Washington. La chute de neige la plus importante jamais connu depuis 1922 n’aurait pas dit son dernier mot, car les météorologistes ont annoncé de nouvelles chutes dès mardi soir, ce qui viendra grossir le manteau de neige, épais de près d’un mètre par endroits.

Ce lundi, le gouvernement américain n’a pas ouvert ses portes ce lundi, deux jours consécutifs de neige ayant rendu les routes impraticables.Le président américain, Brack Obama, est allé jusqu’à parler de « Snowmageddon », combinaison du mot « neige » avec celui d’Armagedon.

La tempête de neige qui a sévi sur la côte est des Etats-Unis de vendredi à Samedi, a largement paralysé la Virginie, le Maryland, la Pennsylvanie, le New Jersey et Delaware. Quelques 200 000 employés fédéraux ont été priés de rester à la maison. La plupart des écoles et administrations dans les Etats affectés par le mauvais temps n’ont pas ouvert ce lundi.

Bien que la journée de dimanche ait été calme et ensoleillée, certaines rues de la capitale fédérale étaient encore recouvertes d’une épaisse couche de glace ou de neige tassée, la nuit ayant été particulièrement froide ; et les principales artères n’étaient pas entièrement dégagées à Washington et environs, ce qui rendait la circulation extrêmement lente, et une activité générale au ralenti, pour ne pas dire au point mort.

Aussi, seules les stations de métro sous-terraines étaient en service, alors que la plupart des lignes de bus ne fonctionnaient pas, et deux jours après la tempête, des dizaines de milliers de familles n’avaient toujours pas d’électricité. Les aéroports nationaux et internationaux, complètement paralysés samedi, tournait encore au ralenti, avec de nombreux retards et annulations de vols malgré une reprise d’activité dimanche.

Lors de la dernière tempête, un père et son fils qui s’étaient arrêté en bordure de route pour secourir des personnes dans le besoin, ont été fauchés par un camion et sont morts sur le coup. Le quotidien Washington Post cite par ailleurs des témoignages de familles emmitouflées toute la nuit de samedi sous quelques couvertures, pour résister au froid dans les appartements qui ont connu des pannes de chauffage, alors qu’un vent glacial soufflait au plus fort.

D’autres personnes ont opté pour le chauffage automobile, dormant dans leur voiture avec le moteur en marche pour profiter de la soufflerie chauffante. D’autres encore ont fait brûler du bois dans le cheminée à n’en plus finir, et certains aiment à citer combien ils ont accumulé de vêtements sur eux pendant les coupures de chauffage, attrapant tout habit susceptible d’être mis par-dessus un autre. Et là où le chauffage tarde à venir, certaines personnes sont à la recherche d’abris de secours pour supporter le froid.

La tempête est la seconde en moins de deux mois, et le gouvernement américain avait déjà fermé ses portes la fois précédente.

XS
SM
MD
LG