Liens d'accessibilité

Paris et Washington travaillent à de nouvelles sanctions contre Téhéran 


Les États-Unis et la France se disent prêts à coopérer au sein du Conseil de sécurité de l'ONU pour la mise en œuvre de nouvelles sanctions contre l'Iran en rapport avec son programme nucléaire, ont annoncé lundi à Paris le secrétaire américain à la Défense Robert Gates et son homologue français Hervé Morin. Une résolution devrait être soumise au Conseil de sécurité, présidé ce mois-ci par la France.

L'Iran a notifié lundi à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sa décision de commencer à produire de l'uranium hautement enrichi, malgré les pressions internationales.

« C'est dans l'intérêt général que cette question soit résolue pacifiquement. Il s'agit de persuader les dirigeants Iraniens que leurs intérêts à long terme sont le mieux servis en n'ayant pas d'armes nucléaires, par opposition au fait de s'en doter », a expliqué M. Gates.

Pour le ministre français de la Défense, la communauté internationale n'a pas le choix. « Les uns et les autres constatons qu'il sera nécessaire, malheureusement j'aillais dire, d'engager un dialogue international qui mènera a de nouvelles sanctions si l'Iran ne cesse pas ces programmes dont nous avons certitude, dont nous avons la conviction, que ces programmes sont des programmes à fins militaires », a dit M. Morin. « C'est extrêmement clair, pour les uns comme pour les autres », a-t-il ajouté.

La communauté internationale soupçonne l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique alors que Téhéran affirme vouloir développer sa filière nucléaire civile.

XS
SM
MD
LG