Liens d'accessibilité

La Nasa remanie ses programmes pour répondre aux nouvelles réalités budgétaires


Annulation du programme Constellation de retour sur la Lune de l’agence spatiale américaine, la Nasa, avec la publication par le président Barack Obama de son projet de budget pour l’année fiscale 2011.

Ce programme avait été proposé en janvier 2004 par l’ancien président George W. Bush, mais l’équipe du président Obama a estimé qu’il consistait à revisiter le passé, avec des technologies désuètes.

Ce n’est pas que le budget de Nasa ait été amputé, loin de là. L’agence recevra, sur cinq ans, 6 milliards de dollars de plus que prévu. Mais voilà, le cout du programme Constellation était chiffré à quelques 81 milliards de dollars, une note salée, d’autant que le programme connaissait des retards et difficultés techniques, notamment avec le design et les essais de la nouvelle fusée Ares 1-X.

La Nasa doit investir dans des technologies spatiales fondamentalement nouvelles et innovantes si nous voulons développer un programme d'exploration spatiale vraiment viable sur le long terme, a déclaré Charlie Bolden, le directeur de l'agence spatiale américaine, évoquant la nécessité de forger des partenariats avec le secteur privé, les milieux universitaires et d’autres pays.

« Nous avons l'intention d’ouvrir une nouvelle piste de découverte et de développement. Nous faciliterons la croissance de nouvelles industries commerciales et nous développerons notre compréhension de la Terre, de notre système solaire et de l'univers », a affirme M. Bolden.

Parmi les nouvelles orientations du budget de la NASA : le développement de systèmes de transport d'astronautes meilleur marché vers la Station spatiale internationale (ISS), des missions robotisées vers la Lune, Mars et des astéroïdes proches, afin de préparer de futures missions humaines.

Priorité également aux programmes d’études de la Terre, dont l’étude du climat. Par ailleurs, l’observatoire du carbone (« Orbiting Carbon Observatory »), détruit en 2009 lors de son lancement, sera remplacé. Et la mise en orbite du télescope James Webb, qui doit succéder à Hubble, est maintenue.

XS
SM
MD
LG