Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : le règlement du contentieux électoral prorogé


Le Premier ministre ivoirien et le président de la Commission électorale indépendante ont fait savoir que l’opération de croisement populaire et du contentieux relatif à la liste électorale provisoire fera l’objet d’une nouvelle prorogation de dix jours. Elle se déroulera jusqu’au 14 février 2010 inclus.

Lors de la présentation des vœux au palais de la présidence, Le président ivoirien Laurent Gbagbo avait demandé la prorogation de ce délai pour permettre, dit-il, à tous les Ivoiriens de figurer sur la liste électorale provisoire.

Il avait également demandé aux Ivoiriens de dénoncer tous ceux - les étrangers selon ses propres termes - qui figurent illégalement sur la liste électorale provisoire. S'en est suivie la réaction de l'ex-rébellion qui a fait état, dans sa déclaration du week-end dernier, d'une « spoliation de nationalité. »

« Je comprends tout à fait qu’il y ait cette prorogation-là qui devait, en tous cas, être celle de la dernière chance pour permettre aux uns et aux autres de pouvoir se rattraper et faire en sorte que nous bouclons définitivement la question de la liste électorale », a déclaré Albert Mabri Toikeusse de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d'ivoire (UDPCI), formation membre du mouvement houphouétiste.

Concernant l’éventuelle présence d’étrangers sur la liste électorale, Albert Toikeusse estime que la procédure mise en place doit être suivie. Il a déploré le fait pour certains « animateurs politiques (…), en général du côté du camp présidentiel » d’exiger que des gens soient ôtés de la liste électorale sans avoir été contactés.

XS
SM
MD
LG