Liens d'accessibilité

Fin du sommet de l’UA : le nouveau président en exercice appelle à la lutte contre les coups d’Etat


Le sommet de l’Union africaine a pris fin mardi à Addis Abeba. Le nouveau président en exercice de l’Union, le chef de l’Etat malawite Bingu wa Mutharika, a appelé de tous ses vœux les leaders africains à s’opposer aux coups d’Etat et autres forme de prise du pouvoir par la force.

« Nous devons déclarer la guerre aux changements inconstitutionnels sur le sol africain », a-t-il déclaré.L’Union africaine doit sanctionner les putschistes et ceux qui les soutiennent contre des gouvernements élus, a souligné Mutharika. Ancien économiste de la Banque mondiale, le chef de l'Etat malawite a appelé l'Afrique à oeuvre de toute urgence pour améliorer sa sécurité alimentaire et énergétique.

Pour sa part, le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union, Ramtane Lamamra, a révélé que l’Union a pris de nouvelles mesures contre les coups d’Etat, mais il n’en a pas précisé la nature.

Les leaders de l’UA ont appelé le nouveau gouvernement de Madagascar à mettre en œuvre les accords de partage de pouvoir sous peine de s’exposer à des conséquences. Ils ont aussi discuté des conflits en Somalie et au Congo et des tensions au Soudan.

La Mauritanie, la Guinée et Madagascar ont connu des coups d’Etat au cours des derniers 18 mois. Le président de la Guinée-Bissau, Joao Bernardo Viera, a été assassiné alors que celui du Niger, Mamadou Tandja, a fait modifier la Constitution pour prolonger son régime.

XS
SM
MD
LG