Liens d'accessibilité

Tchad : trois ministres mis en exament par l’Assemblée nationale


L'Assemblée nationale tchadienne a procédé à la mise en accusation de trois ministres soupçonnés d'être impliqués dans une affaire de détournement de 2,5 milliards de francs CFA destinés à l'achat de fournitures scolaires.

Parmi les pièces à convictions versées au dossier, la copie d’un chèque transmis par le député Mahamat Taher Akil au secrétaire général de la présidence, Haroun Kabadi, écroué à la maison d’arrêt de N’Djaména.

« Nous ne jugeons pas, il appartient à la Haute Cour de justice de juger », a expliqué le président de l’Assemblée nationale tcahdienne, Nassour Waidou Guelendouksia.

Un des avocats des trois ministres mis en cause fait état de vices de procédure. Me Magloire Badjé se propose de soulever « en temps opportun », devant la commission de l’instruction de la haute Cour de justice, « l’illégalité » de cette procédure.

XS
SM
MD
LG