Liens d'accessibilité

Washington va faire appel du non-lieu dans l’affaire des gardes de Blackwater


Les États-Unis vont faire appel du non-lieu dont ont bénéficié les employés de la compagnie de sécurité privée Blackwater qui étaient poursuivis après une fusillade survenue à Bagdad en 2007, a annoncé le vice-président américain Joseph Biden au terme d’entretiens avec les dirigeants irakiens.

Cinq agents de sécurité américains étaient accusés d’avoir ouvert le feu à un carrefour de Bagdad sur des civils non armés. Dix-sept personnes avaient été tuées.

Un juge fédéral américain avait ordonné l’abandon des poursuites judiciaires contre les suspects, au motifque l'accusation avait violé les droits constitutionnels des employés de Blackwater en utilisant des témoignages livrés alors qu'ils étaient protégés par l'immunité que leur conférait le gouvernement américain.

Cette décision a suscité une vive colère en Irak, et le gouvernement irakien se prépare à poursuivre Blackwater, aujourd’hui Xe Services, devant les tribunaux américains.

Par ailleurs, M. Biden a discuté avec les dirigeants irakiens des élections prévues en Irak, et de la décision controversée du gouvernement d’interdire des centaines de candidats liés au parti Baas de l’ancien dictateur Saddam Hussein.
XS
SM
MD
LG