Liens d'accessibilité

Egypte : heurts entre chrétiens coptes et forces de sécurité en Haute-Egypte


Des échauffourées ont éclaté jeudi dans le Sud de l’Egypte lors des funérailles de six chrétiens coptes qui ont été tués dans une fusillade devant une église à l’aube.
La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser une foule de chrétiens qui protestaient contre la fusillade intervenue dans la ville de Nag Hamadi. Un policier musulman avait également péri dans l’attaque.

Les coptes de Nag Hamadi, en Haute-Egypte, venaient de célébrer Noel selon le calendrier copte lorsqu’un individu armé a ouvert le feu sur la foule devant l’église. Plusieurs fidèles ont été tués sur le coup et d’autres ont été transportés à l’hôpital dans un état critique. L’assaillant a profité du tumulte qui s’en est suivi pour s’échapper.

Située à 64 km du célèbre temple de Louxor, la ville de Nag Hamadi connaît une vive tension intercommunautaire depuis novembre. La violence a éclaté après qu’un chrétien eut été accusé d’avoir violé une fille musulmane. Les Musulmans locaux ont mis à sac la ville, pillant pendant cinq jours les maisons et les commerces des chrétiens.

« En Haute-Egypte, en particulier, les gens ont une culture tribale de crime d’honneur et de honte. Dans plusieurs cas, vous entendez dire que quelqu’un a eu des rapports sexuels avec une musulmane ou une chrétienne et sa famille l’a appris », explique le professeur Sadek Said Sadek, professeur de sociologie politique à l’université américaine du Caire.

« si vous ôtez la dimension confessionnelle, il pourrait y avoir violence ; mais si vous l’ajoutez, alors cela pourrait mener à la violence entre communautés », a-t-il dit. La croyance populaire dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, selon le professeur Sadek, est que chaque communauté tente d’utiliser le sexe pour dominer, envahir et humilier l’autre.

Pour ce professeur de l’université américaine du Caire, le massacre de Nag Hamadi a un caractère politique additionnel. « Le choix de la date d’aujourd’hui - jour de Noel de l’église orientale – envoie bien entendu des messages politiques et sectaires et cela peut mener à beaucoup de tension entre les communautés en Egypte. Mais cela n’a rien d’unique, nous avons vu de tels cas par le passé. »

La région autour de Louxor a connu un certain nombre d’incidents ces dernières années, en plus des récents affrontements intercommunautaires d’Alexandrie, dans le Nord du pays.
Les chrétiens de Nag Hamadi affirment avoir reçu de nombreuses menaces de représailles avant Noel et beaucoup d’entre eux ont eu peur de se rendre à la messe de minuit. Durant cette célébration, l’évêque local a même abrégé son sermon pour permettre aux fidèles de rentrer chez eux plus tôt.

XS
SM
MD
LG