Liens d'accessibilité

Guinée : le général Konaté favorable à un Premier ministre nommé par l’opposition


De retour mardi du Maroc, où il a rendu visite au capitaine Moussa Dadis Camara, toujours hospitalisé, le chef intérimaire de la junte militaire guinéenne, le général Sékouba Konaté, s'est exprimé mercredi soir au Camp Almami Samory de Conakry. C’était à l’issue d’une réunion de compte rendu de son séjour au Maroc. « C’est maintenant que se joue notre avenir et celui de notre nation. Cet avenir se pose en ces termes : que voulons-nous ? Où allons-nous ? Qui doit nous diriger ? » a déclaré le général Konaté.

Le leader intérimaire guinéen, que cite l’AFP, a dit « Nous décidons du choix d'un Premier ministre issu de l'opposition, désigné par elle-même et qui engagera avec l'ensemble des couches sociales et politiques du pays des discussions et consultations pour la mise en place d'un gouvernement de transition d'union nationale. »

Des diplomates américains et français ont discuté, mardi au Maroc, avec le général Konaté de la nécessité d’une transition vers un régime démocratique en Guinée. Selon le département d’Etat, Johnnie Carson - le secrétaire d’Etat adjoint chargé des Affaires africaines - et un diplomate français ont rencontré le général Sékouba Konaté et d’autres responsables guinéens.

« Nous considérons que le général Sékouba a prononcé un discours qui, théoriquement, est rassurant, mais nous souhaitons des actes concrets », a dit Moktar Diallo, président des Nouvelles forces de Guinée, partie d’opposition. De tels actes seront le signe que le pays va « vers une nouvelle dynamique, qui va mettre en œuvre une transition efficace et apaisée » permettant une sortie de crise, a-t-il expliqué.

Lors d’un point de presse, le porte-parole du département d’Etat, Philip Crowley, a dit que les deux diplomates ont discuté avec le général Konaté de la crise en Guinée et des suggestions des pays occidentaux pour une sortie de crise.

« Nous appuyons la transition vers un gouvernement démocratique et espérons que la Guinée entamera un processus qui mènera vers des élections libres, transparentes et démocratiques. Nous avions eu des rencontres spécifiques avec le capitaine Dadis par le passé et lui avions dit la même chose », a déclaré le porte-parole du département d’Etat.

Philip Crowley n’a pas voulu se prononcer sur les termes spécifiques d’une transition politique en Guinée et la question de savoir si le chef intérimaire de la junte, le général Konaté, devrait en faire partie. Par contre, le porte-parole du département d’Etat a clairement exprimé l’opposition des Etats-Unis à un retour, à Conakry, du capitaine Moussa Dadis Camara, ajoutant que Washington souhaite qu’il aille s’installer ailleurs.

XS
SM
MD
LG