Liens d'accessibilité

Etats-Unis: Nigérians et Somaliens préoccupés par les nouvelles mesures de sécurité


L’émotion est vive chez les Nigérians et les Somaliens après les nouvelles mesures de sécurité aux aéroports prises par les Etats-Unis après la tentative d’attentat du jour de Noel. Le Nigéria, l’Algérie, la Libye et le Soudan, font partie de 14 pays jugés à problèmes par Washington et dont les ressortissants feront l’objet de contrôles stricts.

Ce lundi, les passagers de Lagos qui devaient se rendre à Atlanta, dans le Sud des Etats-Unis, ont été convoqués à l’aéroport sept heures avant ce vol direct. Il y avait de longues files pour l’enregistrement et la sécurité. C’est l’une des conséquences des mesures prises par le gouvernement américain après la tentative du Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab de faire exploser, le jour de Noel, un avion assurant la liaison Amsterdam-Détroit.

Un mois plus tôt, son père avait alerté les responsables américains au Nigeria sur ses inquiétudes au sujet de son fils, qui étudiait au Yémen. « J’espère qu’étant donné que le père avait signalé l’attitude du fils, les Etats-Unis comprendrait qu’il y avait problème, et qu’ils comprendraient, par conséquent, que ce comportement ne doit pas être attribué à l’ensemble du pays », a dit Ezi Mecha est membre de la communauté nigériane des Etats-Unis.

Pour Bolaji Aluko, professeur d’université ici à Washington, beaucoup de gens redoutent qu’il y ait d’autres Abdulmutallab bien que les Nigérians n’aient rien à voir avec le terrorisme international.

« Nous serons victimes du profilage pendant un certain temps, ce qui peut être une bonne chose au plan de la sécurité. La question sera toujours : a-t-il des associés au Nigeria ? Y a-t-il d’autres comme lui d’où il est venu ? » S’interroge le professeur Aluko.

La présence la Somalie sur la liste des Etats-Unis irrite et inquiète Ismail Ali, un des fondateurs du Conseil des sages somaliens de l’Etat américain du Minnesota. « Ce qui n’ont rien fait, les personnes innocentes, cette situation n’est pas bonne pour nous. Nous avons peur de ce problème s’ils vont vous faire passer dans un scanner, s’ils vous font apparaitre nu durant l’opération », a-t-il dit.

Une liste noire basée sur des pays est injuste, estime Ismail Ali. « Si vous allez classer les gens en disant que ceux-ci, viennent d’Afrique, nous vous dirons à vous qui venez d’Asie, d’Europe, d’Allemagne, de Suisse : nous sommes mis dans le même sac. Je suggère au gouvernement de contrôler les malfaiteurs uniquement », a dit le Somalien Ismail Ali de l’Etat du Minnesota.

En plus des cinq pays africains cités sur cette liste il y a aussi , Cuba, la Syrie, l’Afghanistan, l’Irak, le Liban, de même que le Pakistan, l’Arabie saoudite et le Yémen dont les ressortissants feront désormais l’objet d’un contrôle minutieux dans les aéroports américains.

XS
SM
MD
LG