Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : les victimes de l’affaire Trafigura changent d’avocats


Les victimes ivoiriennes des déchets toxiques déversés par le navire Probo Koala à Abidjan ont rompu le contrat qui les liait aux avocats londoniens qu’ils soupçonnent de complicité avec Trafigura, l’affréteur du navire Probo Koala. En 2006, une dizaine de personnes avaient trouvé la mort et des milliers d’autres ont été intoxiquées par les déchets déversés par ce navire.

Depuis lundi, un collectif d’avocats français dont les victimes ont sollicité les services séjournent en Côte d’Ivoire pour travailler sur le dossier, et surtout passer en revue les clauses de l’accord signé par Trafigura et les avocats londoniens. Le partage des 22,5 milliards de francs CFA débloqués par Trafigura en vue de l’indemnisation des victimes et de leurs familles pose problème a été suspendu.

La Coordination des victimes des déchets toxiques estime que la répartition de ces fonds aux 30 000 victimes répertoriés par le cabinet d’avocats londonien doit tenir compte des clauses de l’accord signé avec l’affréteur du Probo Koala ; des clauses qui ne sont pas connues des victimes. Ces derniers s’en plaignent, jugeant scandaleux le mystère entretenu autour de cet accord.

XS
SM
MD
LG