Liens d'accessibilité

Etats-Unis: le président Obama s'est exprimé sur la tentative d'attentat du Nigerian  Abdulmuttalab


Le president Obama est sorti de sa retraite hawaienne pour la première fois depuis la tentative d'attentat dejouée du jour de Noël sur un vol Detroit-Amsterdam. Pendant dix minutes, dans un discours solennel et avec un air sombre de circonstance, le président américain a rappelé que tous les agents de la sécurité nationale feraient le maximum pour protéger le ciel américain mais aussi pour continuer a traquer ceux qui tentent d'agir contre les Etats-Unis depuis l'extérieur.

Il a également évoqué plusieurs enquêtes qu'il a ordonnées ces dernières heures, notamment sur les critères qui font que certains passagers sont inscrits sur des listes de personnes a risque mais aussi sur les contrôles effectués dans les aéroports.

Le président Obama a demandé un examen approfondi des mesures de sécurité. Le suspect, Oumar Faruk Abdulmuttalab, un jeune Nigérian de 23 ans avait été fiché par le renseignement américain dans une vaste base de données de personnes susceptibles d'avoir un lien avec le terrorisme. Mais il n’était pas interdit de vol vers les Etats-Unis.

Les autorités américaines ont inculpé Umar Farouk Abdulmutallab pour avoir tenté de faire exploser le vol 253 reliant Amsterdam à Detroit le jour de Noel . Le suspect a avoué avoir injecté à l’aide d'une seringue un liquide chimique dans une poudre qu'il avait cachée sur sa cuisse pour tenter de faire exploser l'avion. Il risque 20 ans de prison s’il était reconnu coupable.

Dans un message publié sur Internet, le groupe al-Qaida dans la péninsule arabique a revendiqué la responsabilité de la tentative d'attentat contre le vol 253.

« Nous voulons savoir si le gouvernement américain a fait tout ce qu’il fallait avec les informations en sa possession sachant que ces procédures sont obsolètes. Deuxièmement, il est clair que nous devons revoir notre capacité à détecter ces cas. Le président Obama a posé au Département de la Sécurité intérieure la question très concrète de savoir comment quelqu'un avec quelque chose d'aussi dangereux que de la penthrite a pu monter dans un avion à Amsterdam », a dit le porte-parole de la Maison-Blanche, Robert Gibbs, à la chaîne ABC.

Pour sa part, la secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, a déclaré hier qu’il « n'y a aucune indication que la tentative d’attentat manqué fasse partie d'un complot terroriste plus vaste. Elle a ajouté que, pour l’heure, toutes les hypothèses sur un lien entre le suspect et Al Qaida ne sont que spéculation.

D’après des officiels nigérians, le père du jeune Oumar Faruk Abdulmuttalab, un riche banquier, avait contacté en novembre l'ambassade des Etats-Unis au Nigeria pour dire son inquiétude quant à la radicalisation de son fils.

Le gouvernement nigérian a condamné cet attentat manqué et ordonné l’ouverture d’une enquête. Des experts estiment que la recrudescence de l’extrémisme islamiste représente une menace importante pour le Nigéria.

Pour le militant des droits de l’Homme Shehu Sani, basé à Kaduna dans le Nord du pays, la tentative d’attentat par le jeune Nigérian n’était pas une surprise. Il y a un contexte socio-économique et politique dans le Nord du pays qui a préparé le terrain à des individus et des groupes pour qu’ils se lancent dans ce genre d’activités.

XS
SM
MD
LG