Liens d'accessibilité

Etats-Unis : démocrates et républicains scrutent le ciel politique de 2010


Le président Barack et les législateurs de son parti démocrate semblent faire des progrès sur le front de la réforme de l’assurance-maladie. Bien que s’amenuisent les chances des Républicains de bloquer l’initiative, ils demeurent optimistes quant à leurs perspectives politiques pour 2010.

Avec des sénateurs démocrates à la Maison-Blanche, le président Obama affichait récemment un optimisme prudent concernant sa réforme de l’assurance-maladie qui, dit-il, touchera la vie de presque chaque Américain. « Ils attendent que nous agissions. Ils comptent sur nous pour faire preuve de leadership, et je n’entends pas les décevoir, et ceux qui se tiennent à mes côtés non plus », avait-t-il déclaré.

Les sondages d’opinion montrent que le soutien public à cette initiative a faibli au cours des récents mois. De l’avis du leader de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell du Kentucky, tout n’est pas perdu pour son camp.

« Je pense qu’il leur sera extrêmement difficile de convaincre 60 sénateurs de complètement ignorer la volonté du peuple américain, avec de faibles arguments pour prendre une décision historique, alors que nous savons tous que de nombreuses choses dans l’histoire ne sont pas bonnes », a dit le sénateur du Kentucky.

Le président Obama avait fait de la réforme de l’assurance-maladie sa priorité et le dossier occupera une place-clé lors des élections de mi-mandat de l’année prochaine. Une échéance importante pour le président, même s’il ne se représente qu’en 2012, affirme Peter Brown, spécialiste des sondages d’opinion à l’université Quinnpac. « Ces élections concerneront le président Obama. Certes, il n’est pas sur les bulletins de votes, mais son parti y figure, de même que beaucoup de ses partisans », a fait remarquer Peter Brown.

Même s’ils éprouvent des difficultés face à la réforme de l’assurance-maladie, les républicains affichent de l’optimisme pour 2010. Historiquement, le parti du président perd des sièges au Congrès lors des premières élections de mi-mandat. Par ailleurs, les Républicains ont amélioré leur image aux yeux des électeurs indépendants en remportant, le mois dernier, les postes de gouverneurs des Etats de Virginie et du New Jersey.Ils tablent également sur la mobilisation, à la base, de groupes opposés à la réforme de l’assurance-maladie et au déficit budgétaire croissant.

Selon les analystes, les démocrates auront du mal à mobiliser, l’année prochaine, la coalition d’électeurs ayant permis au président Obama de remporter sa victoire historique à la présidentielle de 2008. Ils ne s’avouent pas battus pour autant.

« Nous nous étendons géographiquement, idéologiquement, et cela crée quelques défis bien évidemment, mais nous nous étendons démographiquement ; alors que du côté républicain, nous voyons un parti qui se rétrécit géographiquement, idéologiquement et démographique », a déclaré Tim Kaine, gouverneur sortant de Virginie et président national du parti démocrate.

XS
SM
MD
LG