Liens d'accessibilité

Niger : l’opposition accepte de discuter avec le gouvernement


Les opposants au régime du président nigérien Mamadou Tandja ont enfin accepté de participer aux négociations avec le gouvernement pour sortir le pays de l’impasse politique. La médiation est menée par l'ancien chef d'Etat du Nigeria, Abdulsalami Abubakar, désigné par la CEDEAO, et actuellement à Niamey. L’opposition refusait jusqu’ici d’engager toute discussion avant le retour à l’ordre constitutionnel.

Dans un message qu’il a récemment adressé au président Tandja, le chef de l’exécutif américain Barack Obama a récemment adressé un message au président Tandja, en souhaitant que la démocratie progresse au Niger. « L’Amérique attend le jour où le Niger pourra célébrer à la fois la proclamation de la république et sa transition solide vers la démocratie », a-t-il écrit.

Nouhou Arzika, président du mouvement citoyen pour la paix, la démocratie et la république, un mouvement proche du pouvoir, se dit surpris par le message du président Obama. « Nous estimons qu’il y a un véritable déficit d’information réelle sur le contenu du processus démocratique en cours dans notre pays », a-t-il dit.

« Nous sommes en train de travailler, au Niger, pour aller au-delà du concept traditionnel », a souligné Nouhou Arzika, assurant que le Niger connaît, en ce moment, un véritable gouvernement du peuple, par le peuple.

XS
SM
MD
LG