Liens d'accessibilité

Madagascar: Andry Rajoelina rejette la médiation internationale et annonce les législatives


Le leader malgache Andry Rajoelina a annoncé que les élections législatives auront lieu le 20 mars. La nouvelle législature aura à charge de choisir un Premier ministre et d’élaborer un projet de nouvelle constitution.

Rajoelina a rejeté les efforts de médiation visant à résoudre la crise politique dans son pays. Il a dit avoir demandé à la communauté internationale de ne plus s’impliquer dans le recherche d’une solution, affirmant que celle-ci ne peut émerger que des élections. L’ancien maire d’Antananarivo, qui est âgé de 25 ans, n’a pas fait mention d’élections présidentielles. La Constitution actuelle de Madagascar fixe à 40 ans l’âge minimum des candidats à la présidence.

Andry Rajoelina a pris le pouvoir en mars dernier après que l’ancien président Marc Ravalomanana eut quitté le pays après plusieurs mois de confrontation entre les deux camps.
L’Union africaine et la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) ont refusé de reconnaître le gouvernement de Rajoelina estimant qu’il s’agissait d’un coup d’Etat. Les deux organisations ont suspendu Madagascar.

Les médiateurs internationaux ont négocié divers accords de partage de pouvoir entre Andry Rajoelina, Marc Ravalomana et les anciens présdients Didier ratsiraka et Albert Zafy. Le tout dernier prévoyait une distribution des portefeuilles ministériels entre les quatre mouvances.

Les trois anciens présidents malgaches se sont rencontré au Mozambique il y a une dizaine de jours pour ce partage et ont laissé quelques postes vacants pour Rajoelina. Ce dernier a dénoncé cette rencontre, estimant qu’il s’agissait d’une tentative de coup d’Etat.

XS
SM
MD
LG