Liens d'accessibilité

RDC: situation sous contrôle à Dongo selon le chef des Casques bleus


Suite de l’offensive de l’armée congolaise dans la province de l’Equateur, les Casques bleus ont installé, mercredi, leur base opérationnelle temporaire à Gemena ainsi qu’à Bozene. Les violences ethniques dans cette province ont provoqué la fuite de 120 000 civils en majorité vers l’intérieur du pays et le Congo-Brazzaville voisin.

Le commandant des opérations militaires de la Mission de l’Onu en RDC (MONUC) s’est rendu à Dongo, épicentre des violences de l’Equateur. « J’ai vu, cette fois-ci, des troupes qui bénéficiaient d’un effort conséquent du gouvernement », a expliqué le général Babacar Gueye. Selon le commandant des troupes des troupes de la MONUC, « une bonne part des origines de l’indiscipline, c’est l’absence de soutien. »

Il faudra attendre la phase de stabilisation avec le retour des populations pour voir s’il n’y aura pas de dérapage, a-t-il dit, assurant que les Casques bleus resteront sur place « pour encourager les populations à revenir. »

Concernant le débat sur le renouvellement du mandat de la MONUC, le général Gueye estime que la mission onusienne a encore un rôle à jouer en RDC. « Cette nouvelle flambée de violence dans l’Equateur - quelles qu’en soient les origines, quelle qu’en soit la durée – est là pour prouver qu’il est encore utile d’avoir des capacités de projection, des capacités de soutien », a-t-il fait remarquer.

Pour sa part, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC, Alan Doss, a dit devant le Conseil de Sécurité que la mission de la MONUC dans l’Est expirera à la fin du mois. Les Casques bleus avaient apporté un appui aux Forces armées de la RDC (FARDC) dans cette région. Le but de l’opération a été atteint et l’offensive contre les rebelles hutus des FDLR prendra fin le 31 décembre, a précisé Alan Doss.

XS
SM
MD
LG