Liens d'accessibilité

RDC: le sort difficile des réfugiés et déplacés de l’Equateur


Le gouvernement de Kinshasa confirme l’information selon laquelle l’armée congolaise a repris le contrôle de Dongo, dans la province de l’Equateur. Cette localité était le théâtre, depuis plusieurs semaines, de violences qui ont provoqué la fuite de 120 000 personnes. 80 000 se sont réfugiées au Congo-Brazzaville voisin et 40 000 a l’intérieur du pays.

« Dès que les forces de sécurité sont arrivées à Dongo centre, on a commencé à assister à un retour assez massif des déplacés internes dans les zones environnantes », affirme le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende. « Au fur et à mesure qu’ils deviennent plus nombreux, il va falloir augmenter la capacité d’accueil », a-t-il expliqué.

Pour ce qui est de la résolution à long terme des tensions interethniques à l’origine de cette flambée de violence, M. Mende a expliqué que « la reprise va s’accompagner avec une série de mesures. » Il faudra, a-t-il dit, punir les responsables des exactions, « renouer les fils du dialogue communautaire » et « essayer d’accroître les moyens de production sur place pour augmenter les ressources (…) et diminuer ou réduire les points de frictions entre les communautés. »

Dans le Nord-Kivu, l’armée congolaise a lance des attaques ces derniers jours contre les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et leurs allies Mai Mai. La Mission de l’ONU en RDC (MONUC) confirme cette offensive qui aurait déjà fait plusieurs dizaines de morts parmi les FDLR selon Radio Okapi, station parrainée par l’ONU.

XS
SM
MD
LG