Liens d'accessibilité

Etats-Unis : accord historique de compensation des Amérindiens


Le gouvernement fédéral américain et les Amérindiens ont conclu un accord en vue de régler une dispute datant des années 1800 et relative à la gestion des terres ancestrales de ces Indiens. L’accord, qui doit encore être entériné devant la justice et approuvé par le Congrès, met fin à une bataille juridique de 13 ans. La facture totale pour le trésor américain sera de 3,4 milliards de dollars.

Le ministre américain de l’Intérieur, Ken Salazar, qui a annoncé l’accord mardi, a dit que le moment était venu pour le gouvernement de réparer un tort du passé. « C’est un jour historique pour les Etats-Unis d’Amérique ; c’est un jour historique pour les premiers Américains de ces Etats-Unis », a-t-il déclaré.

Il y a 13 ans, des Amérindiens déposaient une plainte accusant le gouvernement fédéral d’avoir escroqué des centaines de milliers d’entre eux des droits d’exploitation de leurs terres ancestrales. « Les autorités fédérales gèrent plus de 200 000 km2 de terres tribales et des fonds évalués à 3,5 milliards de dollars. »

Sous les termes de l’accord, plus de 1,4 milliards de dollars seront distribués à plus de 300 000 Amérindiens pour compenser leurs revendications des droits d’exploitations des ressources minières, forestières et énergétiques de leurs terres. 2 milliards de dollars seront utilisés pour racheter et consolider les terres tribales morcelées et perdues au fil du temps afin de les restituer aux tribus.

Elouise Cobell, membre de la tribu des Pieds-Noirs de l’Etat du Montana, figurait en tête des plaignants qui ont collectivement saisi la justice il a 13 ans contre le gouvernement fédéral. Certains voulaient continuer la lutte afin d’obtenir une plus forte compensation du gouvernement, a-t-elle dit.

« Oui, nous aurions pu prolonger notre lutte. Nous sommes contraints de conclure un accord maintenant par le fait que nos rangs diminuent chaque année, chaque mois, et chaque jour, étant donné que nos aînés meurent et ne pourront plus jamais recevoir leur juste compensation », a déclaré Cobell. La situation de nombreux Amérindiens vivant dans la pauvreté plaidait également en faveur d’un règlement rapide, a-t-elle expliqué.

L’affaire remonte à 1887, lorsque le gouvernement fédéral a divisé les terres des réserves indiennes en petites parcelles pour les redistribuer individuellement aux Amérindiens. Le ministère de l’Intérieur a été chargé d’assurer la gestion des activités sur ces terres, y compris l’exploitation minière, pétrolière, gazière et forestière et de verser des royalties aux Amérindiens.

Elouise Cobell et les autres plaignants disent que le gouvernement fédéral gère mal ces revenus depuis un siècle. L’accord conclu par les Amérindiens et le gouvernement fédéral est un pas important vers la réconciliation, a indiqué le président Barack Obama dans une déclaration.

XS
SM
MD
LG