Liens d'accessibilité

Afghanistan : les 18 prochains mois seront décisifs selon le général McChrystal et l’ambassadeur Eikenberry


Le commandant en chef de la force internationale en Afghanistan et l’ambassadeur des Etats-Unis à Kaboul sont d’avis que les 18 prochains mois seront décisifs pour ce pays. Hier, le général Stanley McChrystal et l’ambassadeur Karl Eikenberry ont fait le point devant la Commission des forces armées de la Chambre des représentants.

La décision du président Obama de passer en revue sa stratégie pour l’Afghanistan a fourni une nouvelle lumière à la mission à venir, a dit le général McChrystal. Les efforts pour défaire les Talibans et al-Qaida seront coûteux et nécessiteront un ferme engagement, mais ils mèneront au succès, a-t-il assuré.

« Les troupes additionnelles entameront bientôt leur déploiement. Et, ce mois-ci l’année prochaine, de nouveaux gains au plan de la sécurité seront mis en évidence par des éléments spécifiques et il nous sera clair que l’insurrection a perdu son élan », a expliqué le général McChrystal hier au Congrès.

Pour le commandant en chef de la force internationale en Afghanistan, il faudra du temps pour persuader les Afghans de l’échec auquel est vouée l’insurrection. Ils ont été, jusqu’ici, déçu par l’effort militaire international et beaucoup perçoivent leur gouvernement comme peu efficace ou corrompu, a dit le général McChrystal.

Pour sa part, l’ambassadeur Karl Eikenberry a été interrogé concernant les messages qu’il avait adressés au président Obama à partir de Kaboul et qui remettaient en cause l’idée d’envoyer des renforts en Afghanistan.

« Je soutiens, sans équivoque, cette mission. Et je m’aligne exactement sur la position du général McChystal, ici à ma droite, selon laquelle il faut aller de l’avant et vigoureusement exécuter la mission qui a été assignée », a-t-il répondu.

Selon Karl Eikenberry, une partie de cette mission, au cours des prochains 18 mois, sera de renforcer l’économie de l’Afghanistan afin que les Afghans puissent être à même de financer eux-mêmes leurs troupes. Dans tous les cas, il revient moins cher de payer un soldat afghan pour se battre dans son propre pays que d’y déployer des soldats américains, a fait remarquer l’ambassadeur américain à Kaboul.

Karl Eikenberry et le général Stanley McChrystal ont souligné l’engagement à long terme des Etats-Unis vis-à-vis du peuple afghan ira bien au-delà du transfert, à partir de 2011, de la responsabilité des opérations de combat aux forces afghanes.

XS
SM
MD
LG