Liens d'accessibilité

Seize mois de prison pour les deux Suisses retenus en Libye


Deux hommes d'affaires suisses retenus en Libye depuis plus d'un an au motif de fraude fiscale et non-respect des procédures de visa ont été condamnés à une peine de 16 mois de réclusion et une amende de 1 500 dollars.

Max Göldi et Rachid Hamdani sont retenus en Libye depuis juillet 2008, suite à la brève détention à Genève d'un des fils du colonel Mouammar Kadhafi, Hannibal, et de son épouse, soupçonnés de sévices contre deux domestiques. Par la suite, le président suisse Hans-Rudolph Merz s’était excusé pour ces arrestations, dans l’espoir que cela faciliterait la remise en liberté des deux hommes.

Mardi, le ministère suisse des Affaires étrangères a confirmé que Messieurs Göldi et Hamdani se trouvaient à l’ambassade de Suisse à Tripoli, et non au tribunal, lorsque la sentence a été rendue. Les responsables libyens ont dit que les deux hommes d’affaires pourraient interjeter appel.

Suite à l’arrestation d’Hannibal Kadhafi, la Libye avait déclenché toute une gamme de représailles contre la Suisse, dont l’interruption des livraisons de pétrole et le retrait d’avoirs libyens des banques suisses. En novembre, le gouvernement helvétique a annoncé qu’il suspendait un accord visant à normaliser ses relations avec Tripoli.

XS
SM
MD
LG