Liens d'accessibilité

Obama : 30 000 soldats de plus pour l'Afghanistan, et début de retrait en juillet 2011



Le président Barack Obama a dévoilé mardi soir sa stratégie en Afghanistan, dans laquelle il prévoit le déploiement de 30 000 militaires supplémentaires dans ce pays, mais également le départ des troupes américaines d’Afghanistan à partir du mois de juillet 2011.

Dans un discours solennel à la nation, devant l'académie militaire de West Point (New York), le président a également annoncé son intention d'intensifier la formation de l'armée et de la police nationale afghanes.

« Les 30 000 troupes supplémentaires que j'annonce ce soir se déploieront dans la première partie de 2010 – le plus rapidement possible – pour qu'elles puissent cibler l'insurrection et assurer la sécurité de centres les plus populeux. Elles renforceront notre capacité à former des Forces de sécurité afghanes compétentes et œuvrer avec elles pour que plus d'Afghans puissent participer à la lutte. Et elles aideront à créer les conditions nécessaires pour que les États-Unis transfèrent leurs responsabilités aux Afghans », a dit le président Obama.

A noter que le président a souligné clairement que ces nouveaux renforts ne signifient pas que les Etats-Unis envisagent un engagement à durée indéterminée en Afghanistan. Loin de là – c’est au gouvernement afghan d’assumer ses responsabilités, a-t-il dit, expliquant sa stratégie pour un retrait militaire du pays.

« Ces troupes américaines et internationales supplémentaires nous permettront d'accélérer le transfert des responsabilités aux forces afghanes et nous permettront de commencer le transfert de nos forces hors de l'Afghanistan en juillet 2011. Tout comme nous l’avons fait en Iraq, nous exécuterons cette transition de manière responsable, en tenant compte des conditions sur le terrain. Nous continuerons à conseiller et aider les Forces de sécurité de l'Afghanistan pour s’assurer qu’elles puissent réussir à long terme. Mais le gouvernement afghan – et, ce qui est plus important, le peuple afghan – verront clairement qu'ils seront finalement responsables de leur propre pays », a dit le président Obama.

Faisant valoir que la crédibilité de l’Otan était en jeu, le président américain a souligné que Washington compte sur ses alliés.

« Parce que c'est un effort international, j'ai demandé que notre engagement soit épaulé par des contributions de nos alliés. Certains ont déjà fourni des renforts de troupes et nous sommes confiants qu'il y aura d’autres contributions dans les jours et semaines à venir. Nos amis ont lutté, ils ont versé leur sang et sont morts à nos côtés en Afghanistan. Maintenant, nous devons nous unir pour mettre fin à cette guerre avec succès. Parce que ce n'est pas seulement la crédibilité de l'Otan qui est en jeu – l’enjeu, c’est la sécurité de nos alliés et la sécurité commune du monde » a expliqué M. Obama.

Pour des réactions au discours du président Obama, Ferdinand Ferella s’est tourné successivement vers André de Nesnera, grand reporter de la Voix de l’Amérique, William Zartman, professeur à l’université Johns Hopkins, et Souleymane Béchir Diagne, professeur à l’université Columbia.

XS
SM
MD
LG