Liens d'accessibilité

Deux militantes zimbabwéennes des droits humains à la Maison-Blanche


Le président Barack Obama a honoré deux militantes zimbabwéennes des droits humains hier soir. Magodonga Mahlangu et Jenni Williams ont reçu, à la Maison-Blanche, le Prix Robert F. Kennedy des droits humains. Elles dirigent l’ONG Women of Zimbabwe Arise (WOZA) dont les quelques 75 000 membres organisent régulièrement des sit-ins et des manifestations pacifiques en appui aux réformes démocratiques et aux droits des femmes au Zimbabwe.

Les deux femmes ont été arrêtées à plus de 30 reprises au cours des sept dernières années. Elles ont enduré un constant harcèlement de la part des partisans du président Robert Mugabe pour parler de la grave situation économique et politique dans leur pays, a déclaré le président Obama. Malgré les coups, les attaques au gaz lacrymogène et les séjours en prison, elles ont continué à s’exprimer en public et à défendre les droits du peuple zimbabwéen, a souligné le chef de l’exécutif américain.

Magodonga Mahlangu et Jenni Williams ont dit accueillir leur distinction avec humilité, mais avoir peu de chose à célébrer au Zimbabwe où, ont-elle souligné, les militants des droits humains continuent d’être pris pour cibles et où les lois les plus répressives continuent d’avoir cours.

Du nom du défunt sénateur américain Robert F. Kennedy, le prix est accompagné d’une enveloppe de 30 000 dollars ainsi qu’un soutien technique, politique et légale du Centre Robert F. kennedy pour la justice et les droits humains.

XS
SM
MD
LG