Liens d'accessibilité

Somalie : l’attaque contre un correspondant de la VOA inquiètent les défenseurs des médias


Les ONG de défense de la liberté de la presse se disent choquées et préoccupées suite aux informations selon lesquelles le correspondant de la VOA dans la région semi-autonome du Puntland aurait été pris pour cible par la police.

Les organisations de défense de la liberté de presse étaient déjà préoccupées par la détérioration des conditions de travail des journalistes en Somalie. Le fait qu’un policier du Puntland ait tiré sur Ishaq au lendemain des menaces d’un responsable local de la police contre lui est profondément troublant, a dit à la VOA le chef du département Afrique de Reporters sans frontières à Paris, Ambroise Pierre.

« Nous sommes très mécontents et préoccupés par le fait qu’après avoir été menacé, le journaliste ait ainsi été pris pour cible. Je pense que les dernières semaines ont montré qu’il y a, de toute évidence, un problème entre la police du Puntland et la VOA, et les autorités du Puntland devraient clairement dire ce qu’il en est », a dit Ambroise. Le responsable du département Afrique RSF a souligné qu’en dépit des assurances des autorités du Puntland concernant la liberté de presse, les journalistes, dans le Puntland, font l’objet d’arrestations, de censure et de violents attaques.

Mohamed Yasin Isaq affirme qu’un policier en uniforme lui a tiré dessus à trois reprises alors qu’il traversait un poste de contrôle avec la permission des autres policiers présents. Ces derniers ont tenté en vain d’empêcher leur collègue de tirer, a expliqué le correspondant de la VOA au Puntland.

Dans une interview accordée au service somali de la VOA, Mohamed Yasin Isaq a dit qu’il pense que l’attaque dont il a été l’objet est sans doute liée à des menaces proférées contre lui par un chef local de la police. Ce dernier, a-t-il dit, avait assisté, sans être invité, à une réunion des journalistes sur les relations de plus en plus tendues entre les médias et l’administration du Puntland.

Le responsable de la police avait, à cette occasion, proféré la menace suivante : « M. Ishaq, vous devez être plus responsables dans vos reportages pour la VOA ; vous le paierez », a rapporté le correspondant de la VOA, des informations confirmées par deux autres journalistes présent à la réunion.

Le chef de la police a nié avoir menacé Mohamed Yasin Isaq, ajoutant qu’un policier lui a tiré dessus parce qu’il avait forcé un barrage routier. Le Comité pour la protection des journalistes s’est joint à RSF pour demander une enquête sur l’incident.

Le correspondant de la VOA au Puntland avait été brièvement détenu au mois d’août sous l’accusation d’incitation à la violence suite à des reportages sur l’assassinat en série de responsables du Puntland. Un mois plus tard, le ministre adjoint de l’Information du Puntland avait suspendu trois correspondant de la VOA et interdit aux stations locales de reprendre les émissions de cette radio.

XS
SM
MD
LG